1993 : un poème à Paris

Publié le par Béatrice

De soy-même

Plus ne suis ce que j'ai été
Et plus ne saurai jamais l'être
Mon beau printemps et mon été
Ont fait le saut par la fenêtre
Amour tu as été mon maître
Je t'ai servi sur tous les dieux
Ah si je pouvais deux fois naître
Comme je te servirais mieux

Clément Marot

Mon histoire avec ce texte est assez originale. J'ai fait des études de lettres et pourtant, je ne connaissais pas ce poème de Marot. C'est en 1993 lors d'un voyage à Paris que je l'ai découvert et surtout appris par coeur. C'était dans le métro. J'étais avec mon ami et, le temps du trajet, j'ai lu et relu ce texte qui était affiché à l'arrière du wagon où nous nous trouvions. Une fois de retour chez moi, quelques jours plus tard, j'ai constaté que je le connaissais toujours. De plus, ce poème correspondait un peu à mon état d'esprit... du moins pour les deux premiers vers. Le reste me conviendrait mieux aujourd'hui puisqu'il y est question du temps qui passe, or, depuis ce merveilleux voyage à Paris il s'est passé 14 ans... déjà... Paris est toujours là, mon ami de l'époque, je ne sais plus ce qu'il a pu devenir parce qu'il a jeté par la fenêtre, il y a bien longtemps, nos 10 ans de complicité.

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

P'tit Juju 20/07/2007 21:21

Quelle étrange rencontre. Un poème à Paris, c'est tellement inattendu !! Dans cette ville où règne le bruit et les passants vidés de toute pensée, un poème passait par là à qui saurait bien l'entendre et l'attraper au fond de soi-même. Comme le dit si bien le titre, "de Soy-Même", tout est résumé.  Un message de désespoir et d'amour, désillusions qui passent et s'envolent. C'est tout simplement magnifique. Merci Mr Clément.