Pardonner (la suite)

Publié le par Béatrice

Après avoir abordé la notion du pardon, une autre question s'impose très naturellement. Cette question est "Peut-on tout pardonner ?"

Je pense que tout dépend à qui il s'agit de pardonner en fait. Il y a certaines personnes à qui on peut, selon moi, quasiment tout pardonner simplement parce que les liens qui nous unissent à elles vont au-delà de tout, je pense par exemple à l'amour d'une mère pour son enfant. Bien sûr, il y a toujours des exceptions... Les enfants pour leurs parents, c'est différent. On sait très bien qu'un enfant peut garder au fond de lui une rancoeur voire une rancune tenace vis à vis de ses propres parents si ceux-ci lui ont fait subir en toute conscience ou même malgré eux des choses néfastes.

Le pardon lorsqu'il s'agit d'autres personnes, des amis, des amours ou même des membres de la famille, je ne sais pas trop. Je suppose que là, tout dépend des circonstances dans lesquelles ont été commises les fautes, si c'était vraiment pour faire du mal ou bien si c'est arrivé par hasard, si la faute a été totalement involontaire... il y a des drames qui peuvent être provoqués avec les meilleures intentions du monde parfois. Dans ces cas là, avec le temps, avec des discussions, des réflexions on peut parvenir à pardonner, sans doute. Donc, oui, on peut tout pardonner selon les circonstances et les personnes. Si on sent que la personne regrette sincèrement ou pas, cela peut aussi influer sur notre capacité à pardonner... Comme très souvent dans la vie, pardonner est un choix que l'on fait, ou pas selon toute une série de circonstances. Rien n'est donc "pré décidé".

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article