Triste monde

Publié le par Béatrice

Suite à mon accident, samedi dernier, au milieu de mon rond-point, constatant les dégâts sur mon bras, j'ai mis les warnings et, au bout de quelques secondes la personne qui m'avait heurtée m'a demandé si je voulais bien dégager ma voiture. Moi, pas contrariante, je voulais bien mais mon bras droit ne voulait rien savoir : pas moyen de réémboiter ce foutu machin... j'ai jamais été douée pour les puzzles, ça se confirme ! Donc, le monsieur a bougé ma voiture et l'a mise en sécurité sur le côté de la route. Puis il est parti garer la sienne avant de me conduire à l'hôpital.

Pendant que je l'attendais, des centaines d'automobilistes sont passés à côté de moi (c'était une heure de pointe) et pas un seul n'a eu un regard pour moi, pas un seul n'a ralenti pour demander si ça allait, au moins. Je les regardais vaquer à leurs occupations tous aussi pressés les uns que les autres de ne surtout pas se mettre dans une embrouille en s'arrêtant auprès d'un accident. Je suppose qu'il faut être raide mort pour avoir droit à un minimum d'intérêt, plus voyeur que compatissant d'ailleurs. Je me disais, désabusée, assise contre ma voiture, que l'égoïsme des gens d'aujourd'hui ferait un bon sujet pour mon blog... cet individualisme est effrayant, non ? Et pourtant, aurais-je réagi différemment de tous ces gens ? Pas sûr, triste, mais pas sûr.

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

Sérénité 21/10/2007 04:36

Un bonjour pour toi chère Béatrice, je suis désolée d'apprendre pour ton accident et ta blessure... j'espère que cela n'est pas trop souffrant et que tu peux te débrouiller quand même avec un seul bras... en tout cas pour le minimum et le nécessaire. Tu sais quand tu dis que tu étais là et tous les gens passaient à côté sans rien faire, je te comprends de te sentir ainsi en les voyant et cela m'est déjà arrivé dans une situation fort embarrassante où j'étais dans une crise de panique dans le métro en revenant du boulot et où j'ai dû sortir du wagon à une autre station que la mienne et je me suis mise à avoir la tête qui tournait au point de tomber par terre et de vomir... les gens sortaient ou passaient près de moi me regardaient simplement ou m'ignoraient aussi et personne n'est venue m'aider. Je suis restée couchée par terre jusqu'à ce que je me sente assez forte pour me lever moi-même et m'en retourner à l'extérieur pour un taxi afin qu'il me ramène chez moi. J'étais tellement faible dans le taxi... tout cela pour te dire que je crois que les gens ne le font pas par égoisme mais par inquiétude, par crainte maintenant de se mêler de ses choses... d'aider autrui car comme l'un mentionne dans son comm. il arrive trop de choses aujourd'hui (en tout cas ici au Québec !) où les gens se sont attaquer ou blesser pour aucune raison. De bonnes personnes ont voulu aider des gens et s'en sont sorti avec des blessures, des vols, des coups, etc. C'est là qu'est rendu notre société et on peut comprendre les gens de se méfier. Mais quand nous sommes dans le besoin, comme tu l'étais à ton accident et avec ton bras... on ne voit pas cela ainsi, on se dit que les autres sont vraiment égoistes et sans coeur de nous traiter ainsi, sans rien faire pour nous. Je peux même rajouter que si tu étais en train de mourir, pas sûre non plus que tu aurais eu de l'aide... c'est horrible mais c'est ainsi maintenant. Bon tout cela pour te dire ma chère Béatrice prompt rétablissement, dorlote-toi un peu, prends cela un jour à la fois et si tu vois des moments de découragement essaie de taper avec une main pour nous faire signe et on viendra te jaser d'accord :)) je t'embrasse et t'envoie de douces pensées.

agnès 18/10/2007 21:30

ton article renforce ma motivation à suivre des cours de secourisme de base. Et ça me fout en colère de lire que personne n'a essayé ne serait-ce que te soutenir; comment va ton bras, depuis?

Poline 18/10/2007 19:59

En effet le monde se presse mais ne regarde plus autour de lui. Le stress du quotidien nous fait oublier l'essentiel et c'est bien triste. J'espère que ce n'est pas trop grave pour ton bras!Amicalement Poline

Steutelings Thierry 17/10/2007 21:29

Ca c'est sûr, aujourd'hui, l'indifférence et l'égoïsme des gens, c'est grave. Mais, avec tout ce que l'on voit maintenant aussi, on se demande toujours quoi, on se pose plein de questions. Moi aussi, je me dis "est ce que je dois m'arrêter, est ce que ce ne sont pas des malfrats etc. ?C'est surtout, l'insécurité, la peur, qui fait que les gens sont méfiants, qu'ils nous regardent comme des "pestiférés".  Nous vivons, une triste époque. Comme le disait Clkaude François, dans "Ce monde absurde".Thierry