Etre passionnée... encore et toujours.

Publié le par Béatrice

Il y a quelques années ma mère m'avait reproché d'être incapable d'être "constante" dans mes passions. Elle m'avait cité de nombreuses activités pour lesquelles j'avais eu des coups de coeur et en était arrivée à la conclusion que j'étais assez "instable", une sorte de touche à tout qui, au final, ne touche à rien. Alors, oui, c'est vrai, à l'adolescence, je me suis intéressée à la musique, au tennis, au cyclisme, au dessin, aux puzzles, au théâtre, à la photo, à l'écriture, à l'informatique... à tout un tas d'activités très individuelles, globalement... et j'en oublie sûrement de ces passions passagères qui m'ont occupée quelques jours ou même quelques heures. Sur le moment, cette remarque, je l'ai mal prise parce que je la trouvais injuste même si, effectivement, j'ai eu des coups de coeur très passagers. Mais qui n'en a pas ? Sous-entendre que je ne pouvais me fixer sur rien était plutôt vexant, non ?Surtout que, si on y regarde de plus près, je suis fan de Claude François depuis l'âge de 4 ans, j'écris depuis l'adolescence (avec plus ou moins de régularité, mais même Rimbaud s'est arrêté d'écrire !), j'adore les jeux vidéo depuis... que ça existe. Je trouve que c'est plutôt régulier pour quelqu'un qui ne s'attarde sur rien bien longtemps. 

Et puis, en observant mes semblables, je m'aperçois que je suis loin d'être la seule à changer de centre d'intérêt... et j'irais même jusqu'à dire que comparé à d'autres, je suis plutôt fidèle car en général si quelque chose me passionne, ça ne s'éteint pas comme ça, du jour au lendemain. Mais, il faut bien avouer aussi que, contrairement à la plupart de mes amis, je n'ai pas beaucoup de propositions ou beaucoup d'idées : deux paramètres qui provoquent les choses, souvent. Pourtant, j'aime être dans cet état d'engouement extrême pour quelque chose et c'est vrai que parvenir à me passionner pour un truc nouveau c'est toujours motivant... enivrant pour moi aussi; je comprends donc très bien et j'envie même ces gens autour de moi qui virevoltent d'un truc à un autre. 

Je suis, en ce moment dans cette phase où je recherche le p'tit déclic qui fera qu'à nouveau je serai excitée à l'idée de... mais quoi ?La dernière fois, pour l'ACF, je ne cherchais pas et c'est venu tout seul. Comme je l'ai dit ça a été une aventure très enrichissante non seulement parce qu'elle touchait de près mon idole mais avant tout parce que c'est une aventure et une passion que, pour la première fois de ma vie, je n'ai pas vécue seule. Ce qui me plaisait c'était ce contact avec d'autres personnes, c'était l'idée de construire quelque chose à plusieurs mains, c'était l'idée d'échanger des idées, des propositions, réfléchir ensemble à une amélioration et, avoir la joie de trouver à plusieurs le petit truc en plus qui nous manquait. 

Je suis une grande solitaire et m'investir dans un travail d'équipe m'a appris beaucoup. Maintenant, j'ai l'impression de retourner à cette solitude, comme s'il fallait à nouveau que je cherche une occupation juste pour moi, comme avant... l'éternelle fille unique qui ne trouvait jamais  personne pour jouer avec elle... Tant que ça avait toujours été ainsi, faire les choses à plusieurs ne pouvait pas me manquer parce que je ne savais même pas ce que c'était... mais à présent, je le sais et je trouve très difficile et très triste ce retour à la case départ... ou presque car, bien sûr, j'essaie de rester attachée à quelques projets afin de pouvoir me dire qu'il reste encore quelque chose à faire et que peut-être demain la passion "en équipe" se représentera et saura me réjouir à nouveau, me donner l'illusion que je ne suis pas si seule...

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

Sérénité 27/10/2007 19:44

Parfois Béatrice les parents s'expriment mal... ou ne voient que ce que n'ont fait pas. Peut-être qu'aux yeux de ta mère tu ne t'intéressait à rien... ou pas assez longtemps ou peut-être même à des choses qu'elle-même ne trouvait pas si intéressantes. Cependant, après la description de toutes les choses auxquelles tu as particité et tu as faites, je vois plutôt une personne qui a voulu apprendre un peu de tout... une passion c'est très différent ! on n'a pas une passion dans TOUT ce que l'on touche. On a des goûts, des petites envies de faire ceci ou cela, d'essayer quelque chose mais une PASSION c'est quelque chose qui prend presque toute la place en nous. Personnellement, avec ce que nous avons partager toi et moi depuis le début sur nos blogs, je trouve que tu es une personne qui sait ce qu'elle aime et est passionnée malgré tout ce que l'on peut vivre certains moments de notre vie. À bientôt.

Frédéric 27/10/2007 09:03

Béa,Tu n'es plus seule ! La preuve... je suis là !Moi ausi, j'étais plutôt du genre solitaire et il ne me serait jamais venu à l'idée de dialoguer avec des inconnus, comme j'ai appris à le faire avec notre forum... et puis, le déclic s'est effectué et maintenant que le forum est fermé, je me lance dans la grande aventure du blog, où je ne suis même pas certain d'y avoir un seul lecteur...Mais le principe me plaît et l'enthousiasme est revenu !Donc, comme moi :tu n'es donc pas revenu à la "case départ", tu es reparti pour nouvelle grande aventure. C'est pas pareil !Bises (d'un ancien co-administrateur à un autre....)

nea 26/10/2007 17:40

Je me suis jadis investie dans pas mal de cause, que ce soit Amnesty International, ATTAC, ou les massages bébés^^... Je le faisais en ayant toujours l'impression que les choses étaient artificielles, que tout cela n'avait aucun sens... aujourd'hui je ne suis même plus capable de me mobiliser pour quelque chose, mis à part dans mon métier, parce que j'ai toujours le sentiment que c'est inutile, que la mort viendra balayer tout ce que j'aurai fait, construit...

agnès 26/10/2007 16:35

coucou ! NON tu n'es pas SEULE, c'est du virtuel mais on est là, je suis là, fidèle à ton blog ! et ce reproche de ta mère, qui est celui de bien des parents à leurs enfants, je ne suis pas d'accord avec. C'est l'un des sujets sur lequel je défends mon fils, parce que moi, qu'il change d'activité tous les ans, je trouve ça génial : il élargit sa culture, sa connaissance de lui, son cercle de relations... Et quand il sera grand, il choisira naturellement ce qui le séduira le plus, de l'art, le sport, etc. Quant à toi, tu vas rebondir, laisses-toi le temps ! gros bisous