Portraits de fans (4)

Publié le par Béatrice

3- Les gardiens du Temple.

Je ne sais pas s'ils sont réellement nombreux mais ce sont ceux qui se font le plus remarquer par leur comportement excessif. Ce sont ceux que j’appelle les fanatiques mais qui s'appellent donc eux-mêmes les "vrais fans", évidemment. En général, ils connaissent TOUT, possèdent TOUT, des choses les plus banales aux choses les plus rares et, à l'inverse des collectionneurs ils s'intéressent davantage à l'homme (jusqu'à en être amoureux parfois) qu'aux objets qui le concernent, même si ces divers objets ou documents sont nécessaires pour prouver leur statut de "vrai fan". Ils collectionnent donc tout, absolument tout mais dans un autre esprit que celui des collectionneurs. Ici c'est plus l'idée ou plutôt l'illusion de "posséder" la star elle-même. On le voit dans cette envie de posséder même des choses très personnelles comme des chemises ou des costumes, dans l’espoir vain mais rassurant d’avoir l’impression d’approcher de près leur idole, de le toucher, de conserver un bout de lui. Certains fans ont eu la chance de voir Claude François sur scène et c'est à un concert qu'ils ont récupéré un bout de chemise ou de peignoir. Que ceux-là tiennent à ces morceaux de tissu comme à des reliques, ça se comprend tout à fait car c'est un souvenir qui leur est précieux... mais certains autres qui n'ont jamais vécu ces moments-là accordent aussi une importance presque morbide à des objets personnels du chanteur, comme s'ils vivaient par procuration ce que d'autres ont vécu en vrai.
Dans l'univers impitoyable des fans, quel est leur rôle ? Défendre corps et âme l'image de Cloclo contre tous ceux qui osent l'attaquer même de manière infime. Ils veulent l'aimer plus que de raison, quitte à en perdre la raison d'ailleurs, refaire son histoire pour être certain que plus aucune zone d'ombre ne subsiste aux yeux des autres. Ils se persuadent qu'on sait TOUT sur Claude François parce que de toute façon, ce qu'on ne saurait pas, il vaut mieux ne jamais le savoir... ça doit rester secret au cas où... Ils prétendent que c'est parce qu'après tout, leur idole a droit à son jardin secret mais c'est surtout parce qu'il sont complètement terrorisés à l'idée qu'on pourrait éventuellement un jour découvrir des choses "pas jolies" à leurs yeux. Et donc, plutôt que de risquer ça, ils préfèrent en rester là. Au moins, pour le moment, tout est beau et pur. Et puis si c'est pas tout à fait vrai, pas grave, ils vont recréer le personnage, le manipuler comme une sorte de poupée, en reniant la personne afin de fabriquer de toutes pièces  un être parfait, l'homme idéal avec qui leur vie aurait été merveilleusement digne du conte de fées dans lequel ils sont enfermés. 

Ils voient l’artiste comme un être pur et parfait qui rend leur univers plus beau… en théorie, ça sonne bien et c’est même plutôt joli. Dans la pratique, c’est beaucoup moins simple car ces « vrais fans » ont une fâcheuse tendance à salir sans aucun scrupule tous ceux qui ne correspondent pas à leurs critères. Leur côté "fan au grand coeur" disparaît pour laisser la place à des êtres malsains et mauvais dès qu'ils trouvent en face d'eux quelqu'un qui ne rentre pas dans le moule. Et après avoir craché leur venin, ils retournent vite s’enfermer dans leur paradis claudien. Résultat : un rejet du monde et un isolement inévitable, cloîtrés qu'ils sont entre leurs posters et leurs disques, à ressasser encore et encore les mêmes anecdotes, à relire les mêmes articles, à s’émerveiller du même extrait télévisé, encore et encore, sans jamais aucune envie de changer de sujet. 

Tout doit se rapporter à l’idole : s'il aimait les animaux, on parlera d’animaux. Il aimait le jardinage, on l’aimera aussi et on en parlera. En revanche, exit tous les sujets qu’il n’aimait pas ! S’il n’aimait pas, c’est que ce n’était pas bien donc, on n’en parlera pas et quiconque aimera ça sera déjà jugé et presque condamné.  Aller à la rencontre des autres personnes, des non-fans, c'est-à-dire de la majorité des gens, leur est quasi impossible car tout ce qui ne touche pas à Claude les ennuie profondément, au point de les priver de leur oxygène. Ils restent donc entre eux, dans leur cocon, incapables de s'ouvrir vraiment aux autres et persuadés d'être heureux dans le souvenir obsédant d'un artiste disparu. Leur univers bascule à la moindre tache sur l'image du chanteur et plutôt que d'accepter les opinions différentes des leurs, ils éjectent irrémédiablement tous les "mauvais fans " considérés dès lors comme des corps étrangers dont leur corps à eux ne peut plus supporter la présence venimeuse. Certains perdent même la notion du bien et du mal simplement parce qu'ils se sentent envahis d'une mission quasi divine et, persuadés d'agir au nom du dieu qu'ils se sont créé, ils ne reculent devant rien... et là, ça fait peur. 

Ils se voient comme des saints avec une âme belle puisque selon eux, elle est digne de l’idole, quant aux autres, ils ont forcément une âme noire, indigne… Chez eux, il n’y a pas de juste milieu. Soit on est dans leur conte de fée et tout va bien, soit on n’est pas digne d’y figurer et on est considéré comme le mal incarné. J’aimerais avoir leur simplicité d’esprit et pouvoir encore être aussi manichéenne mais la vie m’a appris que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. Il y a surtout des nuances de gris, comme disait Goldman, "entre gris clair et gris foncé". 

Avec les gardiens du temple, aucune erreur n’est autorisée. Le moindre mot de travers est aussitôt retenu à charge, évidemment, et rien ne pourra le changer. Ils ne pardonnent jamais, conservent en eux, comme un poison qui les ronge, toute la haine qu’ils portent à ceux qui ont eu le malheur d’essayer d’ouvrir les yeux sur l’idole. Aucune tolérance, rien. Ils sont intransigeants. L’image est sacrée, précieuse, il ne faut pas y toucher. 

Certains vont même jusqu’à renier ou délaisser leurs propres enfants par amour pour le chanteur et affichent leurs excès avec une sorte de fierté. D’autres, au contraire, savent bien que pour ne pas être taxé de  fanatisme, il faut avoir l’air raisonnable. Ils vont donc tromper leur monde en tenant des propos pleins de bon sens… ils n’admettront par exemple jamais que pour eux Claude François est proche d’un Dieu. Au contraire ils vous diront « Ah, mais je sais qu’il n’était pas parfait et heureusement »… Et là, il suffit de leur demander de citer ses défauts et on n’obtient aucune réponse ou alors, si, on obtient les petits défauts plutôt amusants dont on parle tout le temps : le fanatique trouvera drôles les colères de Cloclo ainsi que ses infidélités… tout ce qui serait insupportable chez un être humain « normal » deviendra une normalité presque admirable chez la star.
A l’origine de ce fanatisme souvent beaucoup de détresses, de malheurs, de drames personnels, des vies abîmées voire détruites. Leurs attitudes vis-à-vis des autres et leurs excès sont condamnables et difficilement acceptables mais on ne peut pas vraiment leur en vouloir car c’est leur vie qui les a amenés à ces extrémités. C’est pour se sauver qu’ils en sont arrivés là et après tout, si c’est leur moyen d’être heureux, on ne peut pas les blâmer... (à suivre)

 

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

musclor 05/11/2007 15:48

Humm ! Vos critères concernant cette rubrique "Fan 1..2...3...etc... n'est que le reflet de ce que vous pensez .C'est tout à fait louable.Mais moi, si j'avais une catégorie pour vous, ce serait "Fan 5...6...7...etc..., car vous nous expliquez avec des mots vraiment étranges ce qui n'est qu'une délicieuse passion pour un artiste.Je lis condamnation,vie détruite,stress, malheur,drames personnels etc...Et bien moi je pense que c'est vous qui avait un problème avec ce chanteur.Je ne suis ni stressé, je suis heureux dans ma vie, et dieu merci je n'ai pas encore connu de drames personnels gravissimes.Alors plutôt que d'expliquer comment vous apréhendez cette reflexion, essayer de parler avec des Fans qui aiment vraiment Claude d'une autres façon et vous verrez que nous ne sommes pas des bêtes de foire

Béatrice 05/11/2007 16:33

C'est évidemment le reflet de ce que je pense, je n'ai jamais prétendu le contraire. Et s'il existe des fans différents, qui n'ont pas cette âme noire, j'en suis très heureuse. J'ai hélas connu des gens mauvais, que leur passion rendait cruels et méprisants. Je me base sur mon expérience qui a hélas laissé des traces et qui ne me donne pas confiance dans ce monde peuplé de gens malsains... si j'avais vécu autre chose, mon jugement en serait forcément différent.

P'tit Juju 04/11/2007 17:45

Passionnant ton étude Béa !J'ai moi même rencontré ce genre de personnes, ou plutôt de personnages devrais-je dire, qui sont prêt(e)s à tout, mais vraiment à tout pour défendre (becs et ongles) la moindre mèche de cheveux, le moindre doute, la moindre rumeur sur leur idole. Il ne faudrait sûrtout pas salire la merveilleuse image faussée de l'idole qu'ils se sont crées! C'est ainsi qu'on en arrive, comme ça m'est arrivé, à être considéré comme un "mauvais-fan" puisque conscient des réalités et de l'homme (avec tous les défauts que ça comporte). Pour eux, je ne suis qu'une bête noire qui ose salire l'image de l'idole, sacrément encrée sur le trône doré de star "Par-faite".Je ne suis là que pour rendre leur monde plus noir, leur monde fait d'illusions, de croyances à tout bout de chant, dans un univers du tout "sans failles". Pourtant moi aussi j'apprécie beaucoup Claude François, mais je ne suis pas dupe, il avait de gros défauts, il avait aussi beaucoup de qualités, ce qui en a fait un homme entier. Comme tu le dis si bien Béa, certaines personnes cachent derrière leur apparence "presque normale", leur fanatisme absolu en précisant qu'il ne dépasse pas un doigt d'excessivité... et pourtant... Je connais des personnes qui ont même complètement coupé les ponts, alors que je les connaissais depuis de nombreuses années, pour la simple et bonne raison que j'osais croire au "malaise monté" de Marseille. (Pour les non-fans, Claude François aurait eu un malaise en 1970, et nous avons eu quelques différends à propos de ce fait dérisoire, finalement).Chose encore plus étonnante, plus de 2 ans après ce fait, les personnes concernées et qui m'ont rayé de leurs contacts me reprochent d'avoir pris le parti du malaise organisé, Comme quoi elles ne pardonnent pas vraiment et elles sont véritablement bourrées de rancunes. Comme quoi même si l'idole est parfaite à leurs yeux, eux le sont beaucoup moins. Mais ça, ils le cachent bien, il ne faudrait surtout pas que l'on voit un seul morceau de leurs défauts ! Et pourtant ils existent bien, je suis là pour l'attester...

Béatrice 04/11/2007 19:22

Toi et moi avons simplement compris qu'aux yeux de certaines fanatiques, un mort a bien plus de valeur que nos vies et que le respect que nous méritons en tant qu'êtres humains pensants nous pouvons nous le mettre où je pense car nous ne valons rien aux yeux de ces gens qui ont bâti leur vie autour d'un mort... Nous ne pensions pas comme la personne dont tu parles, elle nous a chassés sans scrupules, salis sans aucune honte... elle fait la morale aux autres en disant qu'il faut savoir pardonner mais elle est incapable de le faire même quand il n'y a rien de répéhensible ! Elle joue le rôle de la fan (femme) parfaite mais en dehors de ce qu'elle dit tous ses actes ne reflètent que la haine qu'elle porte en elle et qui la ronge...

Frédéric 04/11/2007 14:44

Cette catégorie, je préfère ne pas m'en approcher de trop !Vraiment pas mon style ! Moi qui aime la discrétion, la tolérance aussi. Je ne pourrais pas être copain avec un farfelu tel que ceux que tu décris ici...Et puis, même si peux admettre une certaine détresse... Il faut tout de même rester les pieds sur terre...Quelle sera la prochiane catégorie ?

nane528 04/11/2007 13:44

La passion peut être dévorante et très perturbanteAnne