Ainsi soit-il...

Publié le par Béatrice

Parfois, souvent même, il est nécessaire de se faire une raison. Quand on est petit, on a toujours des trucs imposés par l'autorité supérieure compétente que sont les parents. On ne sait pas trop pourquoi il faut manger à l'heure même si on n'a pas faim, dormir à l'heure même si on n'a pas sommeil, se lever à l'heure même si on était bien sous la couette... mais, en général, on se fait une raison. 

Ensuite, on va à l'école puis au collège et au lycée. On est nul dans certaines matières alors qu'on bosse comme des malades. D'autres à côté réussissent sans souci. On se plante, on se relève, on se replante. Les autres, toujours eux, ne semblent pas avoir de difficultés. On aimerait être de ceux là mais, on n'y arrive pas alors, encore une fois on se fait une raison.

Et puis, on poursuit quand même des études. On rêve qu'on sera pilote d'hélicoptère ou pompier, vétérinaire ou avocat, musicien ou écrivain. Mais, c'est difficile, la sélection est rude. Seuls les meilleurs sont gardés et on n'a pas réussi à en faire partie malgré tous nos efforts. Sans doute insuffisants. Manque de volonté, manque de chance ? On ne sait pas trop. Au bout d'un moment, poussé par la nécessité de manger et de se loger, on finit par choisir une autre voie, une autre vie. On laisse de côté ses rêves. On se fait toujours une raison.

Question vie privée, on avait rêvé d'un beau mariage et de beaux enfants parce que c'est l'image du bonheur telle qu'on nous la présente depuis des lustres. Autour de soi, on a vu tous ses amis vivre ce bonheur et dire "T'inquiète pas, toi aussi tu trouveras quelqu'un..." mais jamais personne n'arrive. On va alors le chercher, l'élu de son coeur mais, il ne veut pas venir. On cherche encore, on trouve encore mais, c'était pas le bon. Et on arrête de chercher, on perd l'espoir de trouver. Alors, comme d'habitude, on se fait une raison afin de ne pas souffrir.

Niveau santé, on accumule les pépins. Jamais bien graves mais toujours présents. On est toujours celui qui ne peut pas faire de sport, qui ne peut pas sortir, qui a rendez-vous à l'hôpital, ou chez le kiné, ou chez un spécialiste de ceci ou de cela. On s'entend dire "Ah, c'est triste quand même, c'est un peu une tare finalement."... eh oui, dans un sens on est taré, au sens premier du terme... une tare dont on n'avait pas conscience avant qu'on nous le dise mais, en y réfléchissant, c'est vrai que les autres n'ont pas tout ça. Mais, c'est pas grave. On s'habitue. On s'est fait une raison.

Au milieu de tout ça, il y a des instants de bonheur précieux, rares mais fantastiques. On en profite au maximum. On essaie d'asseoir cette morne existence sur eux en se disant qu'après tout, c'est plutôt bien la vie. On se sent presque comme tout le monde, en tout cas on fait comme si. On se fixe des objectifs, on met tout en oeuvre pour y parvenir. On se donne à fond. On se croit même heureux. Mais là encore, rien ne va. Les parenthèses de bonheur se referment toutes, les unes après les autres. Un soir, on regarde autour de soi... il ne reste rien ni personne. Ce soir-là, se fera-t-on encore et toujours une raison ?

Fataliste, moi ? Ouais, ce soir un peu, je crois...

Publié dans Lettres d' être

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fred-potines 22/12/2007 17:36

Houlala..!! ..pas top le moral..!!Si tu es comme moi les longs dicours n'y changent rien, par contre, voir que des gens me souhaitent du bonheur me fait du bien...Alors c'est ce que je te souhaite Béatrice... du bonheur...

Sérénité 19/12/2007 02:08

h3hChère Béa, je viens de lire ton message et je n'ai pas le goût de dire : tu verras ça va changer, t'inquiète pas,... car en te lisant je sais que quand nous sommes dans cet état d'esprit et de coeur on n'a pas envie de se faire dire ou d'entendre des choses comme cela. Ce que je voudrais dire cependant : je suis fière et contente que tu aies écrit tes sentiments profonds au travers ces lignes, je suis contente que tu aies exprimer d'une façon subtile et en même temps « générale » ton ressenti. Je pense qu'effectivement tu as eu des espoirs qui ne se sont pas réalisés dans certaines sphères de ta vie la dernière année et dans tout cela tu as malgré tout continuer... à ta façon... à passer au travers... même quand tu n'arrivais pas à dormir au début de mon site (je m'en souviens) et que tu écrivais, parfois j'étais sur mon blog ou me promenait et je te lisais, je me rappelle de ces moments. Et pour tous ces moments et la façon que tu as d'écrire (que j'aime beaucoup) et ton désir d'être heureuse, tes petits bonheurs que tu trouvent dans ta vie entre tout cela et bien c'est cela qui à mes yeux font que tu es une grande personne et qui m'a accroché chez toi. Ce que je te souahaite Béa pour la prochaine année? que tu persistes à garder espoir, car les années se suivent mais ne se ressemblent pas à ce que l'on dit... alors la nouvelle année aura peut-être quelque chose pour toi d'inattendu, une nouvelle rencontre ou un projet, peu importe ce que ce sera ... tu as été patiente cette année et je te souhaite pour 2008 un revirement dans ta vie où tu auras la chance de vivre non une passion qui pourrait être douloureuse et non permanente mais une belle complicité, un amour tendre, un homme qui te méritera avec toutes les belles qualités que tu as et pourras partager avec... je te le souhaite de tout mon coeur. De mon côté, je me souhaite un moment côté coeur de paix, de vide, que ma douleur suite à mon dernier amour passe et puisse me libérer de lui. Tu vois, moi c'est mon souhait car j'ai bien souffert de cet amour. Maintenant, j'ai pris ma décision et ne plus revenir avec lui depuis mon « souper » d'anniversaire où il m'a rendue bien triste par son comportement envers moi. Je t'embrasse bien fort Béa, sincèrement Sérénité

jacques 18/12/2007 23:54

J'ai pas résisté.......http://etoilium.free.fr/A52.htmlGardons notre bonne humeur même si parfois c'est difficile....vive internet....

agnès 18/12/2007 15:20

Juju vient de t'offrir un très beau témoignage de son amitié. Stéphane est , je pense, quelqu'un qui comprend parfaitement ce que tu as écrit et il vient de te prouver que tu pouvais relever la tête, croire en toi et en l'avenir, ce n'est pas facile tous les jours je le comprends, mais il y a plein de moments et de personnes qui te donneront raison.Je termine. 1. tout le monde n'est pas capable de faire le métier qui est le tien, alors sois fière d'y parvenir.2. tout le monde n'a pas cette qualité rare qu'est l'abnégation, qui te permet la présence familiale que tu as pour tes proches... tu as du coeur, le sens des responsabilités, tu t'oublies même un peu trop mais c'est tellement plus beau que ceux qui ne pensent qu'à eux...3. tout le monde n'a pas ce don d'écrire un blog à la manière dont tu le fais, avec l'intérête que tu suscites chez nous et la sincérité que tu y mets. C'est un vrai talent...4. tout le monde n'a pas un ami comme ce P'tit Juju, il faut être quelqu'un de particulièrement attachant pour mériter une si belle amitié. Ce serait un peu facile de te dire que tout va t'arriver, même si c'est ce que je te souhaite de tout mon coeur, mais ce que je voudrais c'est déjà sentir de la gaieté, du plaisir, dans ta gentille petitte tête. En attendant, regarde ce que j'ai pour toi, un titi et plein de bisous... regarde en dessous...�����������¶�¶¶�¶¶���������¶¶¶¶������¶¶¶¶¶¶�������¶¶����������������¶¶ merci pour ton amitié !�����¶¶��������¶¶����������¶¶���¶¶������������������������¶¶��¶¶��������������������������¶¶��¶���������������������������¶� ¶passe une très bonne journée�¶����������������¶������������� ¶�¶�������������¶¶¶¶������������� �¶�¶������������¶¶�¶�����������¶�� �¶�¶����������¶¶¶¶¶¶�������¶¶¶¶��� remplie de soleil et de joie�¶���������¶¶¶¶¶¶¶������¶¶��¶��� �¶��¶��������¶¶¶¶¶�¶�����¶¶¶¶¶¶��� ¶��¶¶�������¶�����¶����¶¶¶¶¶¶���¶ ¶���¶¶������¶����¶����¶¶¶¶�����¶����¶������¶���¶�����¶�������¶je te fais����¶������¶¶¶¶���������¶��¶¶����¶¶���������������¶¶¶��¶�����¶¶¶�������¶¶¶¶¶������¶��������¶¶¶�����¶¶�������¶¶plein de������������¶¶�����¶¶¶¶¶¶�����������¶¶������¶¶�¶�������¶¶¶¶��������¶�¶¶grosses bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz���������¶��¶¶�����¶���¶����¶¶¶¶¶¶�¶�������¶��¶���¶¶���¶¶¶¶�¶������¶���¶¶¶¶¶¶¶��¶¶������¶¶¶¶�����¶�¶¶�����¶¶��¶����������¶¶¶¶¶¶¶¶���������¶���¶¶���������¶���¶����������¶����¶¶¶¶¶¶¶¶¶¶¶���¶¶¶¶¶¶¶¶¶¶¶

Béatrice 18/12/2007 20:58

Merci pour tous ces messages. C'est gentil. J'essaie de me dire que vous avez raison et je sais bien que vous êtes là. Mais y'a des moments comme ça où je regarde ma vie et je ne vois plus que ce qui ne va pas... ou ce qui n'ira pas... désolée...

P'tit Juju 17/12/2007 22:57

C'est souvent l'impression que la vie me donne, il faut "se faire une raison" et l'accepter telle qu'elle est, c'est ainsi. On est pas des surdoués, on a pas rencontré l'être qu'on voulait aimer, ou on l'a rencontré mais il ne fait pas partie des rêves prédits par la sociétés, exit famille, maison, et toutes ces choses... Et finalement... Est-ce que cela fait de nous des êtres moins heureux? Est-ce qu'on a moins de chance ? Oh bien sûr on est pas des milliardaires, on roule pas en voiture de luxe et on ne frime pas sur la côte d'Azur, mais qu'importe, tous ces rêves n'appartiennent qu'à l'élite superficielle et sont-ils plus heureux que nous, sûrement pas, jouent-ils la carte du bonheur pour nous faire culpabiliser, sûrement, oui... Alors, nous ne sommes pas tous gâtés par la nature, on a peut être pas une chance merveilleuse, mais on est tous capables de s'apercevoir qu'il y'a des gens qu'on aime autour de soi, et qui nous aiment en retour. Et si c'était ça le plus important, finalement. Car après tout, on fait sa vie avec des gens, pas avec des objets ou des images qui nous ont fait rêver... ou qui nous font rêver (certains devraient s'en inspirer, d'ailleurs, suivez mon regard...)Alors t'inquiètes pas Béa, tu sais que je serai toujours là. Je suis sans doute qu'une jeune homme pas très solide et pas toujours très gai, mais tu sais que tu peux compter sur moi pour me parler, alors n'hésites-pas. Je t'embrasse fortTon Juju