Mes coups de gueule...

Publié le par Béatrice

Hier, j'en étais à mon 40e coup de gueule. En 1 an et demi de blog, ça fait pas beaucoup... ça nous donne 2,22 par mois. Dois-je en déduire que je n'ai finalement pas si mauvais caractère que ça ? Sans m'envoyer des fleurs, je crois que je me suis bien calmée quand même... avant j'étais un peu schtroumph grognon. Remarquez, quand y'a de quoi grogner, c'est un peu normal. Mais, finalement, j'suis pas râleuse dans l'âme et faut vraiment pousser le bouchon très loin pour me faire sortir de mes gonds. Et encore, par écrit, je fais ce que je ne fais quasiment jamais dans la vraie vie... à moins que mes écrits ne soient ma vraie vie, allez savoir...

Je sais que je donne une image totalement fausse... comme tout le monde un peu d'ailleurs. Ce que je ne supporte vraiment pas c'est la mauvaise foi et les injustices alors, forcément lorsque certaines personnes cumulent ces deux défauts, il m'arrive de m'emporter. En même temps je sais que ça sert à rien parce que lorsqu'on pratique à haute dose la mauvaise foi et les injustices c'est qu'on est très con et tout le monde sait bien qu'un con le restera toujours... Alors, vu que je ne suis pas parfaite (ça se saurait...), il m'arrive certainement aussi d'avoir des passages de connerie... et de faire ce que je ne supporte pas chez les autres. Mais, si on prend la peine de me le dire, en général je réfléchis... enfin, ça dépend de qui viennent les conseils, évidemment.

Alors, c'est vrai que je m'énerve beaucoup plus à l'écrit, sur mon blog, qu'en vrai. Par lâcheté ? Possible... Par commodité, certainement... Et donc, des coups de gueule, dans la vie, j'en ai assez rarement voire quasiment jamais, même dans le cadre de mon travail si propice pourtant à ce genre de débordements.

Je suis raisonnable, calme, zen. Je pondère, je réfléchis, j'analyse, je jauge si ça vaut le coup de s'énerver ou non... et surtout de le montrer ou non. Je n'explose pas. Jamais. Je ne craque pas. Pas souvent. Pas assez peut-être. Totale maîtrise, en toutes circonstances ou presque... Exploser ou craquer c'est, selon ma conception des choses, un signe de faiblesse... Et en même temps, j'admire les gens qui savent exprimer leurs émotions qu'elles soient positives ou négatives... C'est mieux. C'est plus sain. Pour moi, même face à face avec moi-même, tout est contrôlé. Je ne m'autorise rien, aucun "écart de conduite" et si par hasard il y en a, et si par malheur il y a des témoins, c'est une catastrophe.  Je ne me donne pas le droit d'être faible... alors que je considère qu'il est tout à fait normal de l'être de temps à autre parce que certaines circonstances font qu'on n'a pas le choix. Mais pour moi, non. Je dois être forte, toujours... face aux autres et face à moi. C'est comme ça, ça l'a toujours été. J'ignore pourquoi. Je sais simplement que rien ne devrait m'atteindre. J'aimerais que rien ne m'atteigne. Et je donne parfois cette impression que c'est le cas...  On va me reprocher d'être sans coeur et moi, ça m'arrange bien, dans un sens...

En réalité, je ne suis pas sans coeur mais je cache mon coeur. Il se dissimule au plus profond de moi, là où moi-même je ne peux jamais vraiment l'atteindre de peur de l'abîmer, sans doute.

Publié dans Lettres d' être

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernie 31/03/2008 22:44

L'important, je crois, c'est d'être logique envers soi-même et les autres, adopter une attitude réaliste et... positive face à une situation en essayant qu'elle ne nous échappe pas ! Dans le cas où elle est incontrôlable, il vaut mieux s'abstenir de toute réaction, de tout jugement... Mais ça, c'est une autre paire de manche. On n'est pas toujours de bon conseil, il y a quelquefois une part de maladresse, de malentendu, d'incompréhension ou... de refus tout simplement. Et puis, il faut bien reconnaître qu'il y a toujours également une part d'hypocrisie en chacun de nous, infime peut-elle être. Pour ma part, il faut aussi faire fort pour que je m'énerve. Je ne tolère pas l'injustice, la méchanceté gratuite, la mauvaise humeur permanente, l'égoïsme, l'agressivité alors que nous devons certainement affronter un de ces exemples quotidiennement. Je crois que nous sommes dans ce monde pour tenter de faire le bien et de le communiquer  autour de nous du mieux que nous le pouvons. Mais comme tu le signales, il y aura malheureusement toujours des cons et des imbéciles pour entraver cette saine démarche... A bientôt Béa et au plaisir de te lire.

Indigo 29/03/2008 11:20

Je pense que la crainte d'exprimer ses ressentis (durtout négatifs) n'est finalement qu'une peur du rejet.. peur de ne plus être "aimé" ou "considéré"... de ne plus renvoyer de soi l'image idéale..Quant à être exigeant vis à vis de soi, voire tyranique parfois.. cela me semble d'une part être un leurre.. car nul ne sera jamais "parfait" mais cela il faut l'admettre.. et d'autre part cela me semble être également une forme d'"irrespect" de soi.. de ce qu'on est..Nos failles, nos erreurs, nos faiblesses sont bel et bien présentes.. les reconnaître c'est aussi avoir le loisir de s'améliorer.. et de se faire aimer tel que nous sommes...c'était ma minute "sagesse".. euh.. maintenant je vais essayer de mettre en application tout ça..:d)bise à toi Béa !

Pensée 29/03/2008 04:40

Simplement le fait de prendre le temps d'écrire ceci, ce que tu ressens et parler de tes coups de gueule doit déjà apporter un certain réconfort. Et si je ne me trompe pas, ce n'est pas la première fois non plus que tu fais un genre d'article comme celui-ci. Je ne pense pas que tu te caches tant que cela non plus derrière ton coeur. Car depuis un bon moment, tu le laisses justement parler de plus en plus ici. Peut-être plus que dans ton quotidien, comme tu le mentionnes, mais le fait de te retenir dans la vie avec tes proches cela ne doit pas t'apporter non plus une certaine paix que tu pourrais avoir comme quand tu les écris. Une peur de blesser, d'être blessée, de ne pas être comprise ou écouter par tes proches ou amis?? je ne sais pas et connais pas la raison mais ce que je peux dire ici Béatrice c'est que si tu arrivais à le faire comme tu arrives à l'écrire les gens verraient vraiment la personne que tu es. Et s'il y a des gens qui passent ici et n'ont pas encore réussi à te découvrir, à te connaître vraiment, ils ont manqué quelque chose en quelque part car tout est bien dit, bien clair quant à tes sentiments et émotions, quand tu es triste ou joyeuse alors tu ne peux pas être plus vrai, plus authentique que cela. En tout cas, MOI je te perçois et te sens comme cela. Et si je me trompe sur ton compte je ne dois pas me tromper de beaucoup !! je t'embrasse et prend le temps qu'il faut pour Béa... mais tu sais que nous sommes ici pour toi XX

chapi 28/03/2008 20:33

faudrait peut-être pas le cacher de trop... le coeur de quelqu'un c'est un peu comme une fleur, ça ne demande qu'à éclore... pour donner le meilleur de soi-même. Et puis tu sais une fleur subit tous les temps, les intempéries comme la météo la plus clémente, ça ne l'empêche pas de s'épanouir, d'être belle et qu'on l'admire. Pareil pour toi. Tu n'as pas besoin de te donner des airs de plus forte ou moins sensible que tu n'es, sauf si c'est pour éviter de blesser quelqu'un bien sûr... Mais si c'est juste par peur d'être déçue, je suis sûre que ça vaut le coup de prendre le risque de s'ouvrir un peu et ainsi recevoir de belles surprises de la vie... Tu penseras peut-être que je parle comme un livre, mais c'est juste par expérience que je dis ça. L'expérience avec ses bons et ses moins bons moments... mais il n'y a rien à regretter, à vivre intensément chaque moment que la vie offre et parfois c'est extra, parfois ça fait mal... mais la vie c'est ça aussi... Tu ne peux pas toujours t'en empêcher. J'espère que je n'ai pas fait dans le hors-sujet...! en tout cas bon week-end à toi et gros bisous Béa. Agnès

Béatrice 28/03/2008 20:46


Non, pas hors sujet, au contraire, en plein dedans. Je sais que tu as raison dans ce que tu dis seulement voilà, je ne me l'autorise pas. Comme si j'avais peur d'un débordement, voire d'un
tsunami... alors, je cache, j'enfouis...
Bon week end aussi... Moi, je bosse le samedi matin matin, donc week end demain midi...


jean-marc 28/03/2008 13:34

Bonjour BéatriceC'est bien de s'auto analyser et d'évaluer ses qualités et défauts  .J'aime bien les coups de gueules , c'est même vital parfois.Bises et bon we à toi

Béatrice 28/03/2008 14:58


Bonjour Jean-Marc, merci d'être passé. Oui, c'est vrai que c'est vital... on ne peut pas tout garder en soi éternellement.