Voyage scolaire (3)

Publié le par Béatrice

Suite des aventures de la prof en vadrouille. Arrivée au château de Versailles, comme d'habitude surpeuplé de touristes (oui, nous aussi nous en étions). Cette année, nous avions choisi la visite libre parce que l'an dernier, avec la guide, c'était impossible à suivre à cause du monde qu'il y a dans les salles. Nous avons donc décidé de nous répartir les élèves: 2 profs par classe, soit 14 élèves chacun. Dit comme ça, ça ne paraît pas énorme... mais dans les faits, c'est autre chose.

On laisse 5 minutes entre chaque classe et la visite peut commencer. Mon groupe part en 2e position. Pas forcément un bon plan parce que les élèves ont donc des copains partis devant et d'autres derrière. Ça va faire toute la différence ! Première pièce du château, ça va encore... ils entrent, regardent un peu autour d'eux. Certains plus impressionnés que d'autres, évidemment. Ils commencent à prendre des photos, ils restent autour de nous, ça va...  2e pièce, ça se gâte déjà un peu, certains sont encore dans la 1ère, et d'autres commencent déjà à passer dans la 3e. Je vais les récupérer. Ma collègue, prof d'histoire, essaie d'expliquer quelques détails à ceux qui restent auprès d'elle. J'aimerais bien entendre aussi mais, je dois m'occuper de surveiller les autres que je sens particulièrement "mouvants". Je m'aperçois qu'ils sont en train de rejoindre leurs potes de la classe partie avant ou faire demi-tour pour rejoindre ceux de la classe partie après. Je sens le gros bazar arriver !Je pars après ceux qui ont déjà 3 pièces d'avance. Je les ramène en leur disant qu'ils DOIVENT rester avec nous et que tant qu'on n'a pas terminé une pièce personne d'autre du groupe ne doit être plus loin... Tu parles... Cause toujours tu m'intéresses !

A un moment, évidemment, une des personnes qui surveille les va-et-vient des gens me fait une remarque me disant qu'ils ne doivent pas passer leur temps à vagabonder comme ça, courant d'une pièce à l'autre, bloquant les entrées... Ben oui, mais je fais ce que je peux. Je regarde ma collègue, je constate qu'elle en a une petite dizaine autour d'elle. Je me dis qu'après tout, chacune sa dizaine, peu importe la pièce où on est et je me mets à suivre mes zouaves. Un moment, je me suis sentie un peu comme une maman hamster que j'avais eu qui, lorsque ses petits avaient commencé à marcher, passait son temps à en ramener un au bercail pendant que 3 fichaient le camp et ainsi de suite pendant des heures. Là, c'était pareil. J'allais chercher 2 élèves, je constatais en revenant que 3 autres avaient disparu, je repartais les récupérer et pendant ce temps les 2 déjà ramenés étaient repartis !!! L'enfer ! Au final, j'avais bien une quinzaine d'élèves autour de moi mais de 3 classes différentes parfois... M'enfin, pas grave... le tout c'est à la sortie, dans le car, on retrouve le groupe des 80 énergumènes au complet !

Il faut bien se dire que sur 80 gamins, il y en avait minimum 1/3 qui n'était là que pour les copains et surtout pour ne pas être en cours. Tout vaut mieux que le collège ! J'en ai entendu plus d'un dire que ça les faisait bien "chier" d'être là, que c'était nul, moche... Ils ont traversé le château en 3 minutes pour certains juste pour être le plus vite possible dehors... On les aurait amenés visiter un champ de fraises à côté de la maison, ils auraient été pareils ! C'est toujours un peu décevant. Mais, il faut se dire que c'est la minorité la plus bruyante et la plus remarquable. Les autres, les silencieux, les timides, les calmes ont sans doute apprécié et on n'a pas fait tout ça pour rien. Mais, les timides et les calmes ne disent jamais qu'ils ont apprécié alors que les autres disent et montrent ouvertement à quel point ça les a gonflés... Difficile de les oublier, de faire abstraction de leur mauvais esprit pour se focaliser sur ceux pour qui ce voyage aura été une expérience hors du commun.


==> au prochain épisode, une nuit de folie ! 

Publié dans Carnet de prof

Commenter cet article

Pensée 14/06/2008 06:45

Ah Béa mais quel voyage !! quand je lis qu'il y en a qui ont fait le Château de Versailles en 3 minutes !! ah ces jeunes, vraiment tous pareils, ils se sentent forcés et font tout sauf ce qu'ils devraient !!Ta comparaison avec ta petite mère hamster m'a bien fait rire, finalement j'avais pas encore lu ton voyage scolaire mais je suis bien contente de le lire ce soir, j'ai encore le sourire plein le visage !!

Jacques l' Ardéchois... 11/06/2008 16:37

Une patience remarquabe ! ? ! ? ... Avec moi c'est le strike assuré ... Oui je sais " c'est interdit " ...

Méli-Mélo 11/06/2008 15:34

Effectivement on a toujours tendance à se focaliser sur ce qui ne va pas car pour dire quand ça ne va pas ils ont une grande bouche! Et on se remet en question, on est déçu... Et puis fort heureusement y a une toute petite voix qui lance un truc gentil et nous redonne le sourire! Tu racontes très bien l'épopée du voyage scolaire!

Béatrice 11/06/2008 15:35


Merci... et c'est pas fini