Et prends ça dans les dents...

Publié le par Béatrice

Ce matin, je parcourais un magazine financier dans une salle d'attente. Il n'y avait rien d'autre à me mettre sous les yeux parce que, sinon, on ne peut pas dire que ce soit ma tasse de thé. Le titre m'avait interpellée :"Vivre sans travailler." Je ne m'attendais à rien de particulier mais quand j'ai lu l'un des articles de ce reportage, je n'ai pas été déçue.

On voyait la photo d'un homme et à côté un petit texte expliquait sa situation. En gros, ça disait: "Ancien directeur d'entreprise, j'ai eu envie de profiter de la vie et de mes loisirs, je suis devenur professeur." Là, vous imaginez, mon sang n'a fait qu'un tour et j'ai lu le reste de l'article. On y expliquait que ce monsieur menait une vie de dingue dans son entreprise et qu'il en a eu assez, ce que je peux aisément comprendre... il a donc remisé sa tenue de PDG pour devenir prof dans une école d'ingénieurs, mais, quel rapport avec "sans travailler" ? Cette personne a changé de carrière, certes, mais ne s'est pas arrêtée de travailler complètement puisqu'elle donne quelques heures de cours... apparemment, elle en donnait peu et vivait de ses rentes par ailleurs... Ok, pas de souci... sauf que le titre de l'article c'était bien "Vivre sans travailler" et dans sa présentation il était bien dit que pour cela il était professeur ! Si on ne lisait pas tout l'article, quelle conclusion en tirer, une fois de plus : les profs ne bossent pas, ils mènent une vie de loisirs et une fois qu'ils ont fait leurs petites 18h hebdomadaires, c'est la teuf tous les soirs à la maison... C'est ce qui est déjà véhiculé par les media alors, ce genre d'article ne risque pas d'arranger les choses.

Bien sûr, je ne dis pas que la vie de chef d'entreprise est équivalente à celle d'un prof. Ce ne sont ni les mêmes responsabilités, ni les mêmes horaires (ni le même salaire...) mais de là à mettre en en-tête d'un article que se reconvertir dans le professorat c'est un moyen de ne "rien faire", c'est fort quand même !C'est même pas marqué "en faire moins", ou "travailler autrement", non, c'est vraiment "ne rien faire"...

Quelle autre profession est ainsi constamment soupçonnée, par des media sérieux ( pas par des blagues comiques sur les fonctionnaires) d'être un nid à feignasses, à planqués pour qui la tâche la plus difficile de la journée est de se lever le matin ?  Ça devient lassant pour nous parce que ça rentre vraiment dans la tête des gens et donc, aussi, dans la tête de notre public de collégiens à qui on reproche d'être paresseux et qui de plus en plus doit se dire qu'on peut toujours causer, nous, vu qu'on est payés à rien foutre et que même à la télé et dans les journaux on le dit...

Publié dans Coups de gueule

Commenter cet article

réa 13/10/2008 20:25

les fonctionnaires en générals ont cette réputation de fainéant... quand je dis que j'ai du boulot par dessus la tête (ce qui n'arrive pas tout les jour , soyons franc) on ne me crois pas !mais cet article est un réel manque de respect pour les prof...

monbricabrac 11/10/2008 23:36

A tous ceux qui sous-entendent ce genre de choses, je leur dis de "s'engager", ça leur cloue le bec.