C'est comme ça, ma bonne dame...

Publié le par Béatrice

Dans la société actuelle, il y a des tas de choses qu'on considérait avant comme des repères relativement fixes qui ont changé et la confrontation entre ceux qui les ont conservés et ceux qui ne les ont jamais eus est parfois déconcertante, amusante ou gênante. Ça prouve, qui plus est, que chacun voit la vie selon ses propres critères, à travers ses propres prismes qui ne sont pas forcément partagés ce qui explique aussi les incompréhensions entre les êtres d'ailleurs.

 

Je vais prendre un exemple concret qui me concerne très souvent : c'est les familles recomposées. Personnellement, j'ai été élevée dans l'idée qu'une famille c'est un père et une mère, la mère restant avec le père "parce que c'est comme ça", le père restant avec la mère parce que... on ne sait pas. Mais, pour mes élèves il en va autrement et de plus en plus d'ailleurs. Le schéma dit "classique" leur échappe. Et l'autre jour dans un exercice il fallait qu'ils trouvent une réponse qui dans mon esprit était obligatoirement "Le père à la mère"... eh bien, j'ai eu énormément de réponses du style "Le père à sa copine", "Le père à la belle-mère", "Le beau-père à la mère"... et, finalement assez peu de "père à mère"...

Il est vrai que dans une classe de 30 gamins maintenant, il y en a environ la moitié qui vit avec des parents séparés et il est habituel de les entendre dire "j'ai oublié ça chez mon père", ou bien "je ferai ça quand j'irai chez ma mère"... Et, du coup, c'est lorsqu'on a le schéma "classique" dans la tête qu'on a l'impression d'être "étrange" alors que "de mon temps (vlà la vieille qui parle), les gosses qui avaient des parents divorcés étaient des exceptions.

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

Hélène 04/11/2008 21:04

Avec mon mari, nous venons de fêter nos 21 ans de mariage. Nous nous aimons comme au premier jour. Nous avons été confrontés à de TRES nombreux problèmes, principalement les maladies. Et que dire de nos enfants qui sont aussi fiers que nous ? Ce bonheur, c'est ce que je souhaite à tous les jeunes couples...

monbricabrac 03/11/2008 12:01

Eh oui...que faut-il en penser? Je ne sais pas? La génération de nos grands-parents restait ensemble même quand ça n'allait plus (en ayant des vies cacahées, maîtresses, etc). Notre génération se sépare trop facilement. Qu'est-ce qui est le mieux, je n'en sais rien...

réa 02/11/2008 21:30

oui, c'était aussi le csa, de mon temps... mais quand on sait qu'un mariage sur trois finit par un divorce (en province) on comprends un peu mieux...

petit rêveur 02/11/2008 02:10

Tout ce qui faisait la société d'autrefois s'éparpille en mille morceaux, se démantèle doucement, parfois avec pertes et fracas. Les repères classiques père/mère ne sont plus une évidence. Faut il y voir une certaine résignation, un manque de courage d'affronter les coups durs en couple, ou simplement un besoin de liberté retrouvée (histoire d'être un peu volages aussi, c'est bien plus marrant). Toujours est-il que notre monde perd ses repères et pas seulement en ce qui concernce les couples... Est-ce bien, est-ce mal... Après tout, il y'a un peu des deux, comme dans tout.Ce que je reconnais uniquement, c'est que les jeunes actuels ont des repères complètement désorganisés, voire plus aucun repère, pourtant c'est, je pense, vital pour la construction d'un enfant. Personnellement j'ai été élevé dans l'image d'un père et d'une mère unis, et il est vrai que je me sens rassuré dans ce schéma de vie personnel, ça peut paraître un peu rétrograde, mais à l'heure où notre monde éclate de toutes parts, un peu de stabilité ne fait pas de mal... Comme dirait Céline Dion "l'amour existe encore", du moins on y croit encore un peu...

Isa 02/11/2008 01:46

Selon moi, Babou est dans le vrai ! J'ai toujours pensé que l'idéal est d'avoir chacun son appartement. Le hic, c'est que ce n'est pas l'avis de la majorité des hommes, me semble t-il... Le débat est ouvert !