Paradoxe

Publié le par Béatrice

Hier, je me disais que le blog, mon blog en particulier est assez paradoxal et j'ai l'impression, en y regardant de plus près, que ce paradoxe se retrouve chez d'autre blogueurs... J'explique.

D'un côté, souvent, le blog est là comme une page blanche sur laquelle nous pouvons déverser nos états d'âme, comme nous le faisions autrefois dans nos journaux intimes. Il m'est arrivé et il m'arrive encore de m'épancher ici, de me laisser aller à des articles franchement démoralisants, tristes, désespérés même... Parfois j'ai regretté, parfois pas parce qu'après tout, on n'est pas obligé d'être tout le temps joyeux et si les lecteurs n'apprécient pas les baisses de moral (parce que ça les dérange, parce que ça les énerve, parce que ça les plombe aussi...), ils ont toujours la possibilité de na pas lire (selon Daniel Pennac, l'un des droits du lecteur c'est de ne pas lire, ne l'oublions pas). Bref, le blog sert souvent d'exutoire, sorte de berceau des larmes qu'on ne peut pas verser ailleurs.

Mais, d'un autre côté, le blog est aussi une sorte de sanctuaire que l'on se refuse à "salir", ou à "polluer" avec certains de nos problèmes, quelquefois plus profonds et plus graves que ceux dont on parle vraiment. Ça a été mon cas et ça le sera certainement encore si le problème se repose. Il y a des sujets douloureux dont je me refuse à parler ici comme si ce blog devait rester mon hâvre de paix, une petite île de mon fors intérieur qui ne doit jamais être atteinte par les navires-poubelles de ma vie.

J'ai donc protégé mon blog contre certaines choses, de façon à avoir quelques secondes de répit lorsque je venais écrire... parce que c'en était trop, que je n'avais pas envie de voir ce qui me bousillait l'existence faire son entrée et tout détruire ici aussi. Et puis, les fois où cette pollution était trop forte, je me suis retirée de la blogosphère parce que j'étais incapable de faire autre chose que de subir ma vie... Ma petite île risquait d'être envahie et je ne le voulais pas, pour rien au monde...

Publié dans L'univers des blogs

Commenter cet article

K.T 28/11/2008 00:40

tres juste......mais cela tient à ce que un blog est PUBLIC, et par conséquent non-intime.....Il est façile d'y crier son ral bol, ou ses satisfactions, mais des choses tres intimes, ce n'en est pas le lieu, ou alors sous une forme déguisée ( comme un desin, ou une poésie)

Hélène 12/11/2008 18:49

Bonjour Béa, Mon blog aussi, c'est mon île mais pas déserte... J'y ai plein d'amis.Au début, je l'avais créé pour faire partager mon amour pour la nature et ma pasion pour mes animaux. Et puis, au fil du temps, j'y ai ajouté pleins de choses : des musiques, des chansons, des coup de coeur ou de gueule, de l'humour etc... Et puis, petit à petit, j'ai fait comme toi et beaucoup d'autres, j'y ai mis mes états d'âme. Simplement parce que ça fait du bien de s'exprimer de temps en temps.Je ne regrette rien. Mon blog, j'y tiens et il m'a permis aussi de me faire beaucoup "d'amis", moi, qui habite ici, dans ma campagne...Tu sais que j'aime beaucoup le tien aussi. :0010:

monbricabrac 12/11/2008 08:27

Je suis un peu comme toi, je n'ose pas toujours tout écrire, aussi parce qu'on ne sait pas qui lit...

Indigo 08/11/2008 23:58

Hum... :0010:

réa 08/11/2008 21:48

comme je te comprends... j'essaye moi-même de ne pas trop parlé de ce qui me pompe l'air... les seuls fois où je n'y parviens pas, c'est quand je parle de mon boulot... mais ça me fait du bien.par contre, je sais bien que si quelque chose de plus grave m'arrivait, je ne serais pas capable d'en parler sur mon blog... par pudeur peut-être, par peur de ne pas avoir les mots justes et puis... parce que finalement, la majorité de nos lecteurs sont aussi des inconnus...