Quartier sous haute surveillance

Publié le par Béatrice

Cher Monsieur le ministre,

Je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous, ou l'un de vos espions (qui ne viennent pas du froid) arrivez sur mon blog... Je suis une gentille prof qui fait son travail tranquillement, j'emmerde personne, j'aime pas qu'on m'emmerde non plus. Je suis même pas syndiquée et puis, c'est rare que je fasse grève...pas parce que je suis contre mais parce que je sais que des grèves d'un jour ça fait juste dire aux média que les profs sont "encore" en grève et ça nous décrédibilise encore plus.

 

J'ai un blog, certes, mais il est gentil aussi. Je ne dis pas de mal de vous. Je parle un peu de mes élèves, ces chers petits anges que j'adore et à qui je rêve de mettre des 20 partout tellement ils sont excellents et tellement ils se comportent toujours bien. Je leur fais des cours à peu près comme vous voulez, je baisse le niveau pour pas que les chers petits soient trop découragés et je fais en sorte de ne pas les rendre trop intelligents parce qu'on ne sait jamais ce que ça pourrait donner s'ils apprenaient vraiment à réfléchir. Je ne pense pas que continuer à baisser le niveau soit une bonne chose mais, après tout c'est vous qui êtes ministre, pas moi...

Je n'ai pas l'intention de faire des manifs, d'abord, je suis agoraphobe et en plus, je trouve que ça crie trop... Donc, je suis très sage et vos espions ne trouveront aucun appel à la révolution, à aucune révolution d'ailleurs. Je ne suis pas leader d'opinion, j'vous jure ! Donc, inutile de perdre votre temps à surveiller mes faits et gestes ou mes écrits... vous y trouverez surtout des états d'âme et les anecdotes de mon chat, pas de quoi en fouetter un, n'est-ce pas ?

Mais, parce que je suis prof et que bientôt les profs seront tous sous surveillance rapprochée, je comprends bien que mes activités sur le web vous inquiètent alors permettez-moi de vous joindre une petite image qui devrait suffire à vous rassurer complètement.

Y'avait pas au féminin mais, j'espère que vous ne m'en voudrez pas pour si peu...

Cordialement

Béatrice ( non, j'ai rien contre big brother, pourquoi ? )

ps : Cette lettre fait suite à un appel d'offre lancé par l'Education Nationale pour trouver des mouchards (rétribués avec nos impôts, évidemment) chargés de surveiller de près les medias dans lesquels pourraient s'exprimer trop ouvertement des leaders d'opinion. Il s'agit de les empêcher de s'exprimer afin d'éviter tout risque de "contagion" il paraît. Si certains d'entre vous pensaient que la liberté d'expression existait encore, n'avez-vous pas l'impression que petit à petit elle est amenée à disparaître ?

Publié dans Carnet de prof

Commenter cet article

réa 18/11/2008 13:11

la vache !je n'ai pas du tout entendu parlé de ça ! j'imagine bien que ce n'est pas le genre d'appelle d'offre qui va faire la une des journaux... à moins que le canard enchainé s'en mêle...si ce que tu dis se réalise vraiment, c'est bien pitoyable. mais d'un autre côté, ça ne m'étonne qu'à moitié...à quand la surveillance de l'ensemble des fonctionnaire pour s'assurer qu'ils sont bien "fidèles" à leur gouvernement ?

Lili 17/11/2008 11:48

C'est effectivement ahurissant et scandaleux...Un AO pour cela ? mais bientôt on va nous envoyer la gestapo ! la liberté d'expression...quel joli mot...

monbricabrac 16/11/2008 10:12

Génial! Bravo Béatrice!Je vais mettre un lien depuis mon blog.ça me scandalise aussi!

Béatrice 16/11/2008 13:47


Oui... c'est scandaleux et pourtant, ça risque de passer comme une lettre à la poste...


Isa 15/11/2008 16:21

Bonjour Béatrice, je ne savais pas ; je viens de trouver un article sur 20minutes : Surveillance informatique des enseignants, Jack Lang parle de "flicage". (http://www.20minutes.fr/article/272676/France-Surveillance-informatique-des-enseignants-Jack-Lang-parle-de-flicage.php) qui renvoit à un article de L'Express : "Le ministère de l'Education nationale veille sur Internet" du 12 novembre... Incroyable ! 220.000 euros pour la "veille de l'opinion dans les domaines de l'éducation de l'enseignement supérieur et de la recherche"... Pauvre France !

Béatrice 16/11/2008 13:55


Ben oui... on en est là. Déjà qu'on était pris pour des cons et des fainéants, maintenant, on est fliqués... pourtant, les cons, c'est pas dangeraux, si ?


pierrot 15/11/2008 07:45

chère béatrice! je te rappelle qu'il n'y a pas si longtemps, on en embastillait pour moins que ça! me demande si je vais pas te dénoncer moi!sinon, on se cotise (y a bien 100000 profs bloggers à 2 euros chacun et hop on met not'bon ministre sur écoute, on lui brouille l'écoute...(pardon msieur le ministre c'est irrévérencieux, j'le frai plus, tchac tchac j'me flagelle là!