Acheter du parquet, oui, mais pas n'importe où...

Publié le par Béatrice

On m'avait toujours dit que l'objectif d'un vendeur c'était de vendre... Ça paraît logique, non ? Eh bien, je connais un magasin où, visiblement, les vendeurs cherchent à faire fuir la clientèle. Je n'y suis allée que deux fois mais les deux fois ont été assez déconcertantes et, ce qui est certain, c'est que chez Casseto, y'a peut-etre tout ce qu'il faut (comme disait leur slogan d'avant) mais ils ne connaissent ni l'amabilité ni le sens du commerce.

Première visite chez eux après l'ouverture de leurs nouveaux locaux, plus grands, plus beaux, plus tout : j'arrive au niveau des parquets flottants (parce que j'en ai marre de la moquette). Je vois un type avec une chemise bleue sur laquelle est clairement indiqué le nom du magasin. Il tourne autour des parquets depuis un moment. Je me dis qu'il doit sans doute s'occuper de ce rayon. Je m'approche. "Bonjour, pourrais-je avoir un renseignement ?"... Et lui, sans se retourner marmonne "Je m'occupe pas de vendre, j'ai autre chose à faire, moi" et hop, il se barre. Bon, très bien... je cherche quelqu'un d'autre à qui j'ai bien envie de dire ma façon de penser au sujet de ce mec mais je ne trouve jamais personne, ou en tout cas personne de disponible. Donc, je pars bredouille et fâchée...

Comme je ne suis pas rancunière et qu'hier j'avais de nouveau envie de remplacer ma fichue moquette par du parquet, je me dis que j'allais retourner chez casseto, parce qu'après tout, ça fait un an que je n'y suis pas retournée, parce que là, ils font des prix pour leur premier anniversaire et parce que j'avais vu, il y a un an, un modèle qui me plaisait bien. J'arrive donc. Je retrouve le modèle qui m'avait plu. Le prix me convient.

Je me mets en quête d'un vendeur. Evidemment, comme l'autre fois, pas un chat... sauf, à un moment, j'aperçois un type en train de renseigner un client autour du parquet.  Ah ah, s'il parle parquet c'est qu'il s'occupe du parquet ! Je me dirige rapidement vers lui et là, Ô miracle il me répond. J'explique mon truc, tout ça... et à un moment, je lui explique qu'il faudrait qu'il y ait quelqu'un pour venir me poser le dit-parquet parce que je suis un peu nullissime dans ce genre de travaux... et là, ça change. Il me dit d'aller voir au service livraison parce que c'est là qu'ils ont des poseurs. Ok, mais pour poser faudrait peut-être avoir éventuellement acheté non ? "Vous allez où je vous ai déjà dit (ton pas aimable et blasé) et c'est le poseur qui viendra prendre la commande." Mouais.... sauf qu'il ne me propose pas de commander quoique ce soit... Bref, je vais où il m'a dit et évidemment, la personne me demande le devis qu'on m'a fait en magasin... Je réponds qu'on m'a dit de venir directement là. Elle me dit qu'il y a un problème, qu'ils n'interviennent qu'une fois que la commande a été faite...Logique. Elle me demande le nom de celui qui m'a tellement mal renseignée mais je n'ai pas retenu. Donc, elle me dit de retourner le voir et de lui demander de lui téléphoner parce que, visiblement, il n'a pas tout compris. Je sors et là, je prends ma voiture direction "Saint-Mesclous", évidemment (encore un ancien slogan, intoxiquée par la pub moi !) parce que, eux, la dernière fois, au moins, ils avaient su me vendre quelque chose de bien ! Ah mais !


Donc, en principe, dans quelques jours, j'aurai mon parquet et je pense que casseto ne me reverra pas de sitôt...

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques l'Ardéchois 10/03/2009 21:30

Dans un tel cas de figure ! moi je fais du rentre dedans !...Oui je sais !... ça sert à rien, mais ça fait vraiment du bien ... il est hors de question de laisser passer un comportement aussi débile que cet abruti de vendeur ... Vite ! ôtez ma soupape de sécurité ... mon sang bouillonne...   

Isa 08/03/2009 15:12

Tu m'as bien fait rire, Béa ! La semaine dernière en passant devant un magasin de meubles place de la Nation (pas n'importe lequel, une grande boutique de meubles d'un certain prix...) je vois en vitrine un canapé qui fait "vrai lit" (!). J'entre pour connaître son prix ; le vendeur (seul dans la boutique) reste assis dans un confortable fauteuil et ne bronche pas. De mon côté, j'attends qu'il me demande ce que je veux... Au bout d'un petit laps de temps, je me hasarde quand même à lui dire bonjour et à lui demander le prix du canapé en question. Toujours assis, il me demande "lequel ?", ajoutant qu'il y en a plusieurs qui "font vrai lit". ...Je suis sortie sans en attendre plus ! J'entends dire que les gens n'achètent plus ou achètent moins, ça ne m'étonne guère quand on voit ce comportement ou celui de la personne qui vous dit à 16h50 que le magasin est fermé alors qu'il est indiqué que la fermeture est à 17h !

bruno 08/03/2009 12:53

Visiblement il doit y avoir un petit probléme d'ambiance dans l'équipe de ce magasin et c'est le client qui en fait les frais.Dans ces cas là, faut changer et oublier.

Béatrice 08/03/2009 13:43


C'est ce que je vais faire... je crois que deux tentatives infructueuses ça suffit