Lettre à celle que je fus...

Publié le par Béatrice

Le téléfilm que j'ai regardé mercredi soir m'a donné un idée. On y découvre un écrivain qui, à la fin de sa vie, veut retrouver son premier amour. Mais, surtout, pendant tout le film, il dialogue avec son double jeune. Je crois que c'est un exercice qui a déjà été fait sur certains blogs mais je me suis dit que ça pouvait être interessant. Voici donc la lettre que j'écris à mon double, à mon ancien "moi", qui n'a que 18 ans.



Bonjour Béatrice,
On ne se connaît pas et on ne se rencontrera jamais même si une partie de toi sera toujours en moi. Tu viens d'avoir ton bac. Tu n'en doutais pas et c'est normal. Tu n'étais pas géniale mais tu avais quand même bossé suffisamment pour l'avoir. Par contre, tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir faire. Tu as l'impression d'être à un tournant de ta vie et tu es un peu perdue. Je te rassure, tu feras le bon choix. Tu hésiteras longtemps, mais ça, c'est dans ta nature, mais tu te plairas beaucoup dans la voie que tu vas choisir, celle de la littérature. Oh, je sais pourquoi tu hésites. Tu te dis que si tu t'engages là-dedans, tu seras obligatoirement prof et ça, tu le refuses catégoriquement. Pourtant, c'est pas si mal. Et, tu te débrouilleras assez bien finalement.

Toi qui adores tout ce qui est électronique, tu vas être ravie dans les années à venir. Les consoles de jeu vont devenir de vrais bijoux, les jeux, pareil et puis, il y aura surtout "internet" et ça, tu vas adorer, c'est moi qui te le dis... Tu ne t'ennuieras plus comme tu as trop tendance à le faire parce que tu te sens seule, trop seule, toujours seule.

A ce sujet d'ailleurs, le conseil que j'aimerais te donner c'est d'aller vers les autres, un peu plus, d'avoir moins peur d'eux. Il faudrait que tu aies plus confiance en eux mais aussi en toi. Tu as forcément quelques atouts, des choses qui font que les gens ne vont pas toujours te détester ou te fuir. Que tu sois moins distante. aussi Je sais pourquoi tu préfères ne pas trop les approcher. Ils t'ont fait tant de mal. Ils ont réussi à te persuader que tu ne valais rien, que personne ne t'approcherait parce que tu étais nulle. Mais, il existe des gens bien.

Au niveau des mecs, tu es persuadée qu'aucun ne te regardera jamais et là, malheureusement, je ne peux pas te rassurer. D'ailleurs, c'est aussi pour ça que je te conseille d'être moins "sauvage". C'est peut-être là ton erreur et la mienne. Nous n'avons pas su nous y prendre et effectivement aucun homme ne s'est approché de nous. Bien sûr, tu aimes un garçon mais, il ne t'aime pas et ne t'a jamais aimée. Oui, c'est dur à entendre mais il vaut mieux que tu le saches dès maintenant parce que ça t'évitera de souffrir dans quelques années lorsque tu comprendras qu'il n'en avait rien à faire de toi. Si tu l'écartes de ta vie dès maintenant, tu rencontreras sans doute des gens à côté de qui tu passeras si tu restes obsédée par le fait qu'un jour ce garçon t'aimera. Ce n'est pas vrai. Il n'attend que l'occasion de te larguer, de te rayer de sa vie et, cette occasion, il va la trouver.


Dans ta vie de famille, j'amerais juste te dire de ne pas couper complètement les ponts avec ton père... notre père. Tu ne le supportes plus, tu voudrais qu'il ne soit plus là. Il va disparaître en effet et ce serait bien que tu lui parles, de temps en temps. Je pense que ça lui ferait plaisir parce qu'il t'aime, même s'il ne le montre jamais.

Et puis, il reste ton idole de toujours, Claude François. Efforce-toi d'écouter déjà d'autres artistes, il y en a de très bons. De toute façon, tu conserveras Claude dans un petit coin de ton coeur. Et, mieux encore, grâce à lui tu vas rencontrer des gens formidables et passionnants qui vont devenir tes meilleurs amis. Alors, tu vois, toi qui pensais qu'à cause de ta passion pour Cloclo les gens te fuyaient, finalement c'est grâce à lui que tu rencontreras les personnes les plus importantes de ta vie future. Et à la fac aussi, raison de plus pour ne pas avoir peur d'y aller. Tu y connaîtras aussi une véritable amitié qui durera... pas une de celle qui s'arrête à la fin des études, non, une vraie amitié.

Je ne vais pas te dire que ton parcours sera rose et sans écueils mais il ne sera pas si horrible que tu le crains. Tu te sentiras très souvent seule, c'est vrai... et tu auras toujours cette crainte d'être un jour complètement seule au monde. Je suis bien placée pour savoir que cette hantise ne te quittera jamais vraiment mais, pense aux autres, n'hésite pas à aller vers eux. Je sais que c'est difficile et je sais aussi que tu as toujours peur d'être rejetée ou abandonnée. Tu te dis que les gens qui s'approchent de toi ne le font qu'en attendant de trouver mieux... C'est une idée que j'ai conservée de toi. Mais, j'essaie de me contrôler, même si j'ai du mal. Il faudrait aussi que tu comprennes que ce n'est pas en monopolisant les gens que tu les garderas, bien au contraire. Bien sûr, tu as peur qu'ils t'oublient ou qu'ils t'abandonnent et tu te dis que tu dois te rappeler à leur bon souvenir, quitte à devenir envahissante, le plus souvent possible mais, ce n'est pas la bonne façon de faire, je t'assure. Je l'ai compris maintenant, moi... alors, si tu pouvais le faire déjà, ça m'arrangerait !Je ne voudrais pas dire mais il y a pas mal de boulot à faire derrière toi... Ce n'est pas de ta faute, tu ne pouvais pas savoir et puis tu avais été "formatée" comme ça... mais quand même, secoue-toi un peu !

Bonne route à toi...


Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

:0095: Maitre Po, devin 15/07/2009 09:01

Bien bel exercice de style... auquel je ne me livrerai pas, moi.Cela dit, je n'aurais pas commencé par On ne se connaît pas, ce qui n'est pas tout à fait exact, mais plutôt par Tu ne me connais pas ;-)

Béatrice 15/07/2009 10:37


Exact Maître, bonne remarque !


Line 12/07/2009 06:41

Je trouve très émouvant cette lettre à ton moi de 18 ans.Bisous

Béatrice 12/07/2009 12:50


Emouvant, je ne sais pas... mais c'est ce que je pourrais lui dire en tout cas.


yentl 11/07/2009 20:22

Là, je reste sans voix...Bravo - Yentl

Béatrice 12/07/2009 12:49


euh merci