Home sweet home

Publié le par Béatrice

Ce week-end, c'était notre fameuse "foire Saint-Michel"... pourquoi "fameuse" ? Parce que c'est un événement à Brest et tout Brestois qui se respecte attend cette date avec impatience. Pendant des années, j'ai fait partie de ces Brestois qui se respectent. J'attendais cet événement avec autant d'impatience qu'un gamin qui espère voir le Père Noël. C'était bien huilé... j'allais le samedi matin seule en général et le dimanche j'y allais avec une amie. Notre truc c'était la partie vide-grenier plutôt que marchands professionnels. On trouvait des disques ou des jeux pour complèter notre collection. On mangeait un sandwich sur le pouce au milieu de la foule et le soir on avait notre sac à dos rempli de trucs inutiles mais sympa...



Et puis, il y a deux ans, il y a eu la fermeture de L'amicale Claude François. C'est tombé à peu près à ce moment là... et comme en plus j'avais des soucis de santé, je n'ai pas eu envie de bouger de chez moi. J'ai préféré rester déprimer toute seule dans mon coin. C'était la première fois depuis au moins 15 ans que je ne me rendais pas à la foire mais, franchement, le coeur n'y était pas. J'aurais eu envie d'écrabouiller tous les gêneurs et autres braillards qui m'auraient contrariée  


L'an dernier, pareil... c'était une période où je n'avais pas du tout le moral, pour d'autres raisons certes, mais le résultat était le même. Donc, pas de foire...

Et cette année, je n'ai pas le cafard, je me sens plutot pas mal mais pas de foire non plus. Pourquoi ? Je ne sais pas.... la flemme de devoir me lever tôt le week-end (oui, la grasse mat' c'est sacré pour moi), la flemme de marcher dans des rues bondées, pas envie d'être en plein soleil à chiner pour ne finalement rien trouver, pas envie d'entendre le bruit de la foule, les gosses qui braillent, les gens qui bousculent tout le monde pour arriver en premier devant un étalage. Et puis, je n'avais besoin (envie) de rien...

Les disques, ceux de Claude François, maintenant, pour en trouver faut se lever tôt (et comme je l'ai dit plus haut, c'est pas mon truc ), les jeux... souvent sont aussi chers, voire plus chers qu'en magasin avec en prime l'incertitude sur leur qualité, les bouquins, j'en ai à revendre et c'est moi qui pourrais aller tenir un stand mais, là encore faudrait être debout aux aurores (et moi, debout aux aurores..... )... donc, voilà, je suis restée chez moi, tranquillement. J'ai regardé la télé, j'ai surfé sur le net, j'ai glandouillé (beaucoup), j'ai bossé (un peu)...

Serait-ce l'âge qui provoque cette flemmingite aiguë ? Ou alors ma nature profonde d'ermite qui se réveille (elle aussi assez tar
d ). Je crois que j'aime bien rester chez moi, j'ai besoin de calme, pas de foule... j'adore voir des gens, aller chez des gens mais pas au milieu d'inconnus... Je sais pas, j'avais tout simplement envie de rester tranquille. Mais ce qui est fou, et qui prouve que je ne sais pas ce que je veux, c'est qu'aujourd'hui, je regrette de ne pas y être allée... je regrette l'époque où j'y allais avec plaisir... je regrette aussi, peut-être de n'avoir pas osé demander à mon amie si elle accepterait de m'accompagner... je n'avais pas envie d'être seule au milieu de cette foule anonyme...

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

yentl 28/09/2009 22:07


Ben tu vois, encore un point commun ! Sauf ce samedi, j'ai fait une exception pour le flash mob... j'y suis allée seule car je n'aurais pas voulu manquer ça... comme quoi, quand on est vraiment
motivée !!!
Bisous - Yentl


Béatrice 30/09/2009 13:35


C'est vrai qu'on en a plein des points communs dis donc


Tanki 28/09/2009 20:50


Et bien, rien que pour le "fun", tu aurais pu nous rejoindre la copine et moi, j'y penserai la prochaine fois ;) !!!


Béatrice 30/09/2009 13:34


L'année prochaine