Bonne humeur obligatoire

Publié le par Béatrice

Il n'y a pas longtemps, pour une proposition de soirée au collège, je lisais cette phrase dans l'affiche d'insciption : "Apportez votre bonne humeur". Il est évident qu'on ne va pas dans ce type de soirée pour faire la gueule ou pour mettre une sale ambiance... Mais, apporter sa bonne humeur, est-ce une obligation ? Ne peut-on pas, tout simplement venir pour se changer les idées aussi ?

 

bonne-humeur.jpgVous allez me dire que personne ne se changera les idées si tout le monde vient avec ses idées noires et ça finira par une mauvaise soirée... Mais bon, sur le nombre, quand même, il y a bien quelques uns qui seront de bonne humeur, naturellement, sans avoir à faire semblant et qui, naturellement aussi, entraîneront les autres vers la bonne humeur. Ce qui me dérange c'est un peu l'obligation. Soit tu apportes de la bonne humeur soit tu ne viens pas parce qu'on ne veut pas de toi...

 

Or, ça ne se contrôle pas, la bonne humeur. Les jours "sans" comme on dit, on aimerait bien que ce soit des jours "avec". On ne se réveille pas en se disant "Ah ! Je vais être de bonne humeur aujourd'hui !" C'est un sentiment, une sensation, un état qui s'impose à nous parfois à cause de quelque chose ou de quelqu'un, parfois comme ça, sans qu'on sache trop pourquoi...

 

Mais, c'est mal perçu, c'est clair... C'est un peu comme la tristesse, la morosité, le cafard... ça va 5 minutes mais ensuite ça dérange. J'ai lu un article sur un blog hier. La personne qui écrit a récemment perdu quelqu'un qui lui était très cher. Depuis, pour résumer, elle ne s'en remet pas, elle dit elle-même qu'elle ne parvient pas à faire son deuil et elle constate que pour son entourage, il y a comme un délai raisonnable à respecter... On a le droit d'être désespéré quelque temps (variable selon les personnes) mais, au bout d'un moment, plus ou moins long, il faudrait "aller de l'avant" et, en gros, arrêter d'emmerder le monde avec sa tristesse... De la compassion des débuts, on passe à la lassitude, voire l'agacement... "Bon, et c'est quand que tu vas aller bien ?"

 

C'est valable pour la peine, pour les douleurs psychologiques mais aussi pour les douleurs physiques. Ainsi, quand on a été malade ou blessé, pendant un temps, tout le monde est aux petits soins... et puis, plus ou moins rapidement, les gens oublient, ne pensent plus et se remettent à nous traiter comme avant... Or, parfois, on souffre toujours mais, c'est pareil, les autres finissent par se lasser : "Ah, c'est encore ton dos (ta migraine, ton pied, ton genou..........) ? Mais ça dure longtemps hein ?"... Ben oui, tout ne se guérit pas comme un rhume non plus... Sans compter les trucs chroniques dont on finit par ne plus parler parce que c'est toujours pareil et de toute façon personne n'y peut rien, même pas les médecins... On ne peut que subir, seul et en silence... ça finit par être lourd à porter mais c'est peut-être mieux encore que les reproches plus ou moins voilés.

 

Alors, avec tout ça, souvent, on n'a pas envie de faire semblant d'être de bonne humeur parce que c'est fatiguant, tout simplement.. mais ça n'empêche pas d'avoir envie de se sortir de tout ça, de se changer les idées et donc, je trouve que  la phrase "apportez votre bonne humeur" est de trop.

Publié dans Coups de gueule

Commenter cet article

Alba 06/11/2011 22:11



... et cette année je sais déjà que j'aurai pas la pêche ce jour là !!!



Béatrice 07/11/2011 16:06



Ah... c'est bien tôt pourtant pour y penser.



Alba 06/11/2011 22:09



oui, mais on peut aussi se dire que la phrase a été mise là comme pour dire qu'il n'y a rien a apporte d'autre que sa bonne humeur: pas de PAF, pas de cake aux olives, pas de bouteille.


On peut aussi le prendre comme une formule de bienvenue, un peu cliché... et pas comme une injonction !


En fait tu le prends bien si t'es de bon poil et tu te vexes si t'y es pas, de sorte que la formule sert de filtre, et ne se retrouvent à la fête que ceux qui ont envie de la faire .


Mais on peut pas être au top sur commande: ainsi moi, par exemple, 9 fois sur dix j'ai pas la pêche au 1er de l'an ! Je ne rêve que de soirée télé tranquilou bilou ! Mais faut sortir quand même
avec la robe à paillettes, j'te jure la vie est dure !



Axel 06/11/2011 18:44



Si j'en juge par ce bel article, dans la foule doit bien se trouver aussi une personne qui ne fait pas de la bonne humeur obligatoire un préalable, une autre personne au moins qui sait la
solitude, la souffrance, ou "simplement" la tristesse et à qui il ne viendrait pas même à l'esprit de reprocher aux autres de ne pas mieux les cacher.


 


Bon, d'un autre côté, peut-être aussi que ces personnes là ne répondent pas aux invitations exigeant d'apporter sa bonne humeur. Ou qu'elles n'y répondent plus pour avoir trop souvent constaté
qu'elles n'y étaient en effet pas les bienvenues...


 


En tout cas, ça fait plaisir de te lire.



Béatrice 07/11/2011 16:08



Merci. Je ne pense pas m'exclure forcément de cette attitude. Je suppose que je l'ai parfois ou que je l'ai eue, que j'ai eu des moments de lassitude aussi face à des "déprimes" des autres...
même si en général, je suis à l'écoute.



Armand 06/11/2011 16:35


Chère Béatrice, Apporter sa bonne humeur!!! Que l'on se lasse facilement d'entendre des plaintes répétées est normal, je trouve. Mais le faire savoir à tous n'est pas toujours conseillé. Autrement
dit, il faut parfois "faire semblant" que tout va bien. "Chez les grands quiconque voudra plaire doit d'abord cacher son esprit." (Florian) Amitiés


Béatrice 07/11/2011 16:09



Bien sûr qu'il faut faire semblant parfois ! Pour diverses raisons... Amitiés.



Armide+Pistol 06/11/2011 16:29



Dans un monde qui avale la  vie comme une pilule, il convient de tourner la page, et très vite.


Mais je reconnais que le "positivisme" est un instrument efficace pour surmonter ses démons.



Béatrice 07/11/2011 16:09



C'est vrai que le fait de rester broyer du noir n'a jamais rien arrangé non plus, bien au contraire... Le noir entraîne le noir et on ne s'en sort plus.