Première visite à Dannemois

Publié le par Béatrice

Comme vous le savez depuis longtemps, j'ai été fan de Claude François depuis ma plus tendre enfance. Traumatisée par son décès en 1978, j'ai longtemps été incapable d'admirer un autre artiste... et pendant de nombreuses années, mon "rêve" était d'aller à Dannemois, visiter son fameux moulin.

La première fois que je suis allée là-bas, c'était toute une expédition... j'avais prétexté un voyage à Paris pour finalement aller à Dannemois, petit village de l'Essonne, enfin... J'avais 23 ans... eh oui, c'est pas arrivé très tôt dans ma vie ! Mais, j'y pensais depuis longtemps ! En 1993 donc, je m'y suis rendue avec Yves, mon meilleur ami de l'époque. Rien à dire sur cet épisode puisque nous n'avons pas pu entrer dans le moulin qui était alors totalement à l'abandon. Le chauffeur de taxi nous avait fait passer devant le portail et on entrevoyait des herbes qui dépassaient tellement c'était la forêt vierge là-dedans... Bref, on ne pouvait rien voir. Nous avons été au cimetière et nous sommes retournés à Paris.


Moulin-claude-francois-1998.jpgC'est en 1998 que j'ai réussi à pénétrer enfin dans la demeure de l'idôle. M. Et Mme Lescure, les actuels propriétaires, venaient de racheter le moulin et avaient à peine commencé les travaux pour lui rendre sa splendeur d'antan... C'était dans un état désastreux, il faut bien l'avouer... L'intérieur était complètement dévasté. Tout était cassé. C'était vraiment désolant de voir ça... Mais j'avais tellement espéré et attendu ce moment, ce jour où enfin j'entrerai dans la maison de mon idôle... C'était un peu irréel...Je n'arrêtais pas de me dire que j'y étais enfin... Même s'il n'y avait rien à voir puisque les pièces étaient vides, ça faisait quelque chose d'être là et de marcher "dans" les pas de Claude... ou presque !

cloclo-au-moulin.jpgPourtant, au retour, j'ai ressenti quelque chose d'assez étonnant... j'aurais pu être bouleversée et au contraire, je me sentais apaisée. Ce n'est que plusieurs semaines après que j'ai compris cet apaisement... en fait, en allant dans sa maison, j'avais (enfin) réalisé que tout ce que je pourrais faire ne me permettrait jamais d'être "proche" de lui. Alors, bien sûr, ça ne veut pas dire qu'avant je pensais pouvoir établir un contact genre spiritisme en entrant dans son moulin, non... mais, je ne sais pas... j'avais ce besoin de découvrir son univers comme un truc en moi qui s'imposait...

 Et, ce jour-là, j'ai "accepté" ce que peut-être je refusais inconsciemment avant... Je n'ai jamais connu Claude François et aucun voyage, aucune visite ne changerait jamais cela. Et bizarrement, j'ai coutume de dire que cette visite m'a permis de vivre ma passion de façon beaucoup plus sereine. J'étais devenue une fan raisonnable ( c'est pas incompatible !), capable d'assumer pleinement son attachement à cet artiste de légende... Et, comme je l'ai expliqué plusieurs fois, c'est le comportement de certains autres fans qui m'a fait prendre du recul, beaucoup de recul...même si Claude François n'est pas responsable des délires et de la méchanceté de ses fans... j'ai encore évolué vers un côté "admiratrice" lucide...

Publié dans Lettres d' être

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FRED 09/01/2010 15:36



Cela doit être un sentiment proche de celui que j'ai vécu moi-même... Je pense ? C'est difficile à expliquer... Je me rappelle que j'étais assez nerveux lorsque je suis rentré pour la première
fois. Un peu comme si, je ne me sentais pas le droit de fouler le seuil de cette demeure. Attention, je n'ai pas dit que je me trouvais dans une demeure sacrée (un peu comme une
église), mais parce que tout simplement, j'étais dans son havre de paix où les fans n'avaient pas accès et donc, je me sentais un peu coupable d'y être tout de même... Après avoir vu la salle et
la boutique, bien sûr : ce sentiment s'est vite dissipé !

En parlant d'artiste, je sais que ça n'a rien à voir avec Claude, mais vas-tu au spectacle d'AGE TENDRE ET TETE DE BOIS ? Car j'ai entendu ce matin à la radio qu'ils étaient à Brest. Ensuite, ils
viennent à Charleroi.



Béatrice 09/01/2010 17:09


Pour moi, aucune boutique encore donc, bon... juste une boulangerie qui a disparu depuis...

Pour répondre à ta question, non, je ne vais pas voir âge tendre, je pensais aller voir les années 80 mais bon... je ne sais pas encore....


Vincenzo 09/01/2010 10:15


Bonjour,
j'aime ses chansons
mais pas sa personnailté.

Amicalement Votre
Vincenzo


Béatrice 09/01/2010 15:14


Ton opinion se respecte. Pas de souci !


Laurent (le p'tit Lolo) 08/01/2010 23:09


C'est clair, et puis comme tu parlais si bien de tous ces hystériques, je ne me rendrais jamais un 11 mars au Moulin. Si c'est pour rester toute une journée avec ces fous, non merci. En plus on ne
voit qu'eux dans les reportages, tous les plus barrés des fans de Claude. Alors que les plus "normaux" d'entre nous, qui ne se déchaînent pas où qui ne tiennent pas de propos débiles, ceux-là on ne
les montre jamais. Ca nous donne une mauvaise image, et ça depuis longtemps. C'est vraiment dommage.


Béatrice 09/01/2010 15:14


Hélas oui, ces hystériques sont les plus spectaculaires... J'ai été plusieurs fois contactée pour témoigner de mon statut de fan mais je n'ai jamais accepté parce que
je sais qu'ils aimeraient voir qqun hurler devant sa tombe ou bien au moins faire un crise de larmes parce que sinon, c'est pas intéressant.

Les fans qui agissent ainsi n'ont pas encore compris que si leur douleur est véritable, les plus grandes douleurs sont muettes et donc, ils devraient éviter de se donner ainsi en spectacle.


Laurent (le p'tit Lolo) 08/01/2010 22:41


Je me suis également rendu au mythique Moulin de Dannemois pour le visiter bien sûr... Je ne pourrai pas oublier la date de mon voyage, le 3 novembre 2005, puisque le 3/11 à l'envers ça fait le
11/03 (date de disparition de Claude). Prémonition ? En tout cas ce sont des amis qui m'ont offert le voyage, nous nous y sommes rendus en voiture. Bruxelles - Essone, ça fait une petite route.
Mais je m'en souviendrai toujours. C'est un endroit formidable, un havre de paix, malgré le mauvais accueil d'une des guides (PAS DE CAMERA ICI, RANGEZ-CA !), c'est très sympathique. Ca m'a permis,
comme à toi Béa, de me rapprocher le plus de mon idole... On ne pourra jamais aller plus loin malheureusement


Béatrice 08/01/2010 22:56


Oh oui, les guides c'est quelque chose. Je n'en ai jamais vu un seul sympathique... le pire, c'est la répétition 10 fois par phrase de "Claude François"... agaçant au
possible...et la raison qu'ils invoquent c'est pour montrer qu'ils respectent l'artiste, ils donnent son nom et son prénom...oui, ok, mais y'a pas besoin de le dire aussi souvent !


anne 08/01/2010 15:17


Ca y est, enfin tu nous aprles du Moulin!
Je pense comprendre ce que tu as pu ressentir en entrant dans ce lieu "mytique" et l'apaisement qui a suivi.
Merci à toi de nous raconter cela et je pense que certaines personnes ont dû pousser des crises d'hystérie en entrant au Moulin; tu ne crois pas?
Bisous et bon week-end


Béatrice 08/01/2010 19:03


Oh je suppose oui, surtout que les hystériques, c'est pas ça qui manque chez les fans ! Bisous !