Se méfier de soi-même parfois

Publié le par Béatrice

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais je change de temps en temps de phrase pour la description de mon blog, dans la case en haut à gauche. Il n'y a pas de règle mais c'est souvent une phrase qui m'a bien plu que je mets là... cette fois-ci, c'est un truc que j'ai vu écrit en anglais et que j'ai essayé de retranscrire en français. "Ne jamais prendre de décision quand on va très mal et ne jamais faire de promesse quand on va trop bien"... je ne sais plus quand ni pourquoi j'ai commencé à mettre la première partie de la phrase en pratique. J'avais dû entendre quelqu'un le conseiller, peut-être dans un film... Et, je me suis aperçue que c'était vraiment important de ne jamais décider de quelque chose d'important à chaud, si on n'est pas bien. Aussi, je fais super attention à ça.

Quand j'étais plus jeune, si j'avais pas le moral ou si j'avais un truc à dire à quelqu'un, je lui écrivais une longue lettre où je lui disais tout ce que je ressentais, tous les reproches que je pouvais lui faire... ça m'est souvent arrivé et ça m'a valu quelques déboires, évidemment. Aujourd'hui, avec cette lourde expérience, je suis beaucoup plus prudente. Le réflexe d'écrire un mail ou un courrier pour cracher tout ce qui me fait mal revient souvent... parfois même, je l'écris vraiment et au moment d'envoyer, là, je repense à mon passé et je pense aussi à cette phrase... Ne jamais prendre de décision quand on va mal... Or, souvent, mes lettres sont des décisions ou du moins pourraient être prises par le destinataire comme une décision... or, la plupart du temps, ce n'est pas ça. C'est plus un moyen de dire ce qui me chagrine, me blesse ou me tourmente, un espoir de provoquer une réaction qui va dans mon sens... mais, hélas, je sais que les réactions, il y en a toujours et qu'elles vont rarement dans le sens espéré et désiré. Alors, autant ne rien faire... attendre d'aller mieux sans manifester quoique ce soit...

C'était pareil sur l'Amicale Claude François... Combien de fois j'ai voulu tout arrêter suite à un malentendu ou une dispute... Bon, c'est un malentendu qui a provoqué la fin mais bien avant cela, j'avais déjà failli tout lâcher plusieurs fois... et puis, j'avais pris le temps de la réflexion, le temps de me calmer et tout était reparti... pour la vraie fin, plusieurs facteurs s'étaient accumulés et le malentendu a vraiment été "la goutte d'eau" puisque finalement, le truc qui m'a fait tout plaquer était bien moins important que le reste que je ne supportais plus en tant qu'administratrice (toute façon, j'ai jamais aimé être chef ). Tout ça pour dire qu'à cette époque, c'était au moins une fois par mois que je mettais en pratique cette idée de ne rien décider tant que je n'aurais pas l'esprit calme et serein.

L'autre partie de la phrase, concernant les promesses peut sembler plus bizarre. Pourquoi ne pas faire de promesses lorsque tout va trop bien ? C'est un peu en observant les autres là, plus que par expérience personnelle que j'en suis arrivée à me dire que c'était bien vrai... Beaucoup de promesses quand on est bien avec quelqu'un, promesses du genre "Je ne quitterai jamais", "je ne t'abandonnerai jamais", "je serai toujours là pour toi"... Et pourtant... ils sont nombreux ceux qui ont cru à tout ça et qui finalement se retrouvent le bec dans l'eau le jour venu, le jour où ils constatent que ce n'était que du vent... pourtant, était-ce hypocrite quand ça a été prononcé ? Je ne le crois pas mais dans le feu de l'action, parce qu'on est bien, voire très bien ou même trop bien, on se sent des ailes, on est prêt à soulever des montagnes et donc aussi à faire ce genre de promesses sans comprendre que l'autre, sans doute, va y croire et s'en souvenir et être déçu parce que ça n'aura pas été tenu...

Alors, décisions ou promesses, il faut les réfléchir et les peser. Ne pas se fier à nos sentiments de l'instant qui sont souvent trompeurs.

Publié dans Lettres d' être

Commenter cet article

Stream 20/01/2010 23:39


Il faudrait que je réfléchisse à ce que je pourrais écrire dans ce commentaire !!!
la nuit porte conseil je verrais plus tard !

PS : bel article, jolie observation


Béatrice 21/01/2010 16:48


Merci, oui, ça prête à réfléchir parfois... laisse mijoter le tout et n'hésite pas à publier un article pour donner tes impressions


Melly 08/01/2010 14:46


Oui moi aussi j'aurais tendance à faire de longues bafouilles en disant ce que j'ai sur la patate !
et bien sûr le destinataire ;... S'en souvient !!!
j'ai appris aujourd'hui à ... faire la bafouille (ça fait du bien) mais .. .  ne pas l'envoyer, parfois faut se retenir dur, mais ..,, j'ai remarqué que ;;; c'est mieux comme ça !



Béatrice 08/01/2010 19:05


Le souci c'est que le destinataire ne va pas toujours comprendre exactement ce qu'on lui reproche et donc interpréter la lettre juste comme une agression.


claire 05/01/2010 08:57



Dans l'ensemble, je suis d'accord car j'ai eu/j'ai le meme genre d'experience et beaucoup trop de gens font des promesses et ne les tiennent pas... On ne
sais jamais ce qui peut arriver, finalement. Quand on se sens mal, c'est bien difficile de faire le bon choix egalement car on n'a pas vraiment l'esprit clair a ce moment et les pensees sont bien
trop negatives. Enfin' tout ca depend de tellement de choses que trop reflechir ne donne pas que du bon aussi. Bon, ben, il faut trouver le juste milieu, quoi... La aussi, c'est pas dit. That's
life!
Allez, bonne journee. Biz



Yentl 04/01/2010 20:52


C'est d'une très grande sagesse cette maxime...
Je regrette souvent d'avoir parlé trop vite et de ne pas avoir pesé plus les choses avant de les exprimer... (en bien ou en mal d'ailleurs)
Je devrais essayer d'appliquer ce principe plus souvent... merci du "tuyau"
Bises
Yentl
PS : toujours pas de nouvelle pour mon soucis... la décision est encore reportée... de semaine en semaine on finira par passer l'année...


Vivien 04/01/2010 20:42


Comment vas-tu Béa ?