"Tout le monde fait des fautes d'orthographe"

Publié le par Béatrice

Bon, on y est. C'est désormais entré dans les moeurs : "Tout le monde fait des fautes d'orthographe"... et même pire : "C'est impossible de ne pas en faire." C'est une élève de 6e fraîchement arrivée au collège qui m'a dit ça lorsque j'ai demandé si, selon eux, il y avait des fautes dans le dictionnaire. Réponse affirmative de 20 élèves sur 26 ! Bien sûr qu'il y a des fautes dans le dictionnaire, madame ! Ben déjà y'a les fautes de frappe... Après, si celui qui fait le dictionnaire il sait pas comment on écrit un mot, ben, il va mal l'écrire donc, y'aura une faute ! Et puis, de toute façon, c'est impossible de ne pas faire de faute.

 

"Donc, selon vous, tout le monde fait des fautes d'orthographe ?"... Réponse générale convaincue : "Ben oui, hein"... Quand j'étais à l'école, je me disais que j'aimerais bien, un jour, faire partie de ceux, les plus nombreux, qui ne faisaient pas de faute parce que je trouvais que c'était mieux de savoir écrire bien... Et puis, ceux qui en faisaient plein n'étaient pas fiers non plus... Parfois, au bout d'un certain temps, ils se résignaient à être nuls en orthographe mais, ils ne pensaient pas être la "norme", bien au contraire !

 

Avant,  l'un des arguments qu'on pouvait avancer pour "motiver" nos chères têtes blondes, brunes ou rousses c'était que la plupart des gens ne font pas de faute et que donc c'est important de progresser en orthographe pour le moment où il faudra trouver du travail, par exemple. Mais, ils ont trouvé la parade : pourquoi progresser puisque, de toute façon, tout le monde fait des fautes, et c'est impossible de ne pas en faire. Ça résout tout... ça déculpabilise de tout...

 

Les hautes sphères voulaient qu'on arrête de mettre la honte aux pauvres petits qui ne réussissaient pas en dictée, qu'il fallait éliminer le crayon rouge et ne plus indiquer les fautes lorsqu'elles étaient trop nombreuses pour ne pas "traumatiser", eh bien, c'est réussi : plus aucun scrupule à écrire n'importe comment, juste l'idée farouchement accrochée que c'est normal, que c'est comme ça et qu'on n'y peut rien... Mission accomplie ! La langue française va mourir, tranquillement mais sûrement...

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Armand 25/09/2011 16:09


Chère Béatrice, La principale difficulté, pour maîtriser la langue, est de ne pas écouter les chants des sirènes des téléphones portables et de leurs valets, les SMS. Un second problème provient de
la famille, qui ne connaît pas toujours les subtilités du langage écrit. Pense à certains malheureux élèves d'écoles de quartiers défavorisés. Mon âge avancé m'a permis d'écrire (presque)
correctement depuis l'époque où les cours étaient tout sauf "ludiques". Amitiés P.S. Sauf pour ceux qui choisissent les "lettres", l'indulgence devrait autoriser quelques fautes, car tout excès
nuit: je pense à la forme qui ne peut en aucun cas supplanter le fond!


Béatrice 25/09/2011 17:00



Le problème c'est que parfois on n'arrive plus à distinguer le fond, fut-il passionnant, tant la forme est obscure... C'est vrai que longtemps on a eu ce discours : peu importent les fautes tant
que ce que tu dis est génial... mais, comment trouver le génie quand on ne comprend plus un traître mot ? C'est la question que j'ai posée à pon inspectrice qui a botté en touche... on se demande
pourquoi.



Pascal :0038: 18/09/2011 21:40



Je déplore, que dis-je , je hurle contre cette ineptie, ce laxisme de nos dirigeants


Je dis merde!!!!!!!!!!!!!!!!!


Bon courage!!!!!!!!!!!!!!



Béatrice 18/09/2011 22:03



Nos dirigeants, je me demande dans quelle mesure ça ne les arrange pas un tout p'tit peu... mais bon, ne soyons pas mauvaise langue.