Tout se perd...

Publié le par Béatrice

orthographe.gifQuand j'étais petite, c'est à dire au moment de l'apprentissage des règles d'orthographe de base (même si je doute qu'on puisse désormais parler de "base" puisqu'il n'y a plus rien), il y avait des expressions que j'entendais souvent soit par mes instits, soit par ma mère qui veillait à ce que je m'exprime bien...

Ainsi, la phrase "Les si n'aiment pas les rais", je connaissais et je savais ce que ça voulait dire... Je n'aurais donc pas eu idée, même à 5 ou 6 ans de dire "Si j'aurais pu venir...". Et si par malheur ça m'échappait pour je ne sais quelle raison, quelqu'un me lançait cette expression et hop, je modifiais ma phrase et corrigeais mon erreur, toute seule, sans avoir à demander ce que ça pouvait bien vouloir dire. De la même façon, il m'arrivait parfois de dire "C'est moi qui a fait ça." et aussitôt ma mère me reprenait. Elle m'expliquait que je ne dirais pas "J'aura"... et que donc, je ne pouvais pas dire non plus "c'est moi qui a" mais qu'on disait "c'est moi qui ai fait ça". A force de l'entendre, c'est rentré, ça a été intégré et je n'ai plus fait la faute... même déjà en primaire, je ne la faisais plus. Et puis, il y avait aussi "Je n'aime pas le T"... ça, c'était pour l'écrit... Je n'aurais pas eu idée de penser que l'instit était en train de nous donner ses goûts en matière de boisson... J'avais bien compris qu'il s'agissait encore d'un moyen mnémotechnique pour se souvenir d'une règle que, de toute façon, nous avions bien apprise parce que, à l'époque, nous apprenions par coeur nos conjugaisons et surtout, en général, nous les retenions, en tout cas plus d'une semaine.

Lorsque ma mère regardait mes rédactions ou mes dictées, elle me glissait de temps en temps ces moyens mnémotechniques et même encore aujourd'hui, il m'arrive de m'en servir. Par exemple, si je mettais 2 R à mourir, elle me disait "On ne meurt qu'une fois"... Si je mettais un seul R à nourrir, elle rappelait qu'il vaut mieux manger deux fois... 2 R à caresse, elle me disait "rrrrr ça ne fait pas très doux"... Et il y en avait plein des comme ça. Je les ai retenus, tous ces petits trucs. On ne me les a pas fait écrire 50 000 fois, on ne me les a pas tatoués sur le bras, on ne m'a pas marquée au fer rouge et pourtant, je les ai retenus... parce que j'ai compris qu'ils étaient utiles pour me souvenir de certaines règles.

Aujourd'hui, on ne peut plus faire ça. Au collège, si on essaie de donner ces petits trucs, les gamins les prennent systématiquement au premier degré. Ainsi, ils pensent vraiment que je n'aime pas le thé. Ils trouvent évident et donc débile de dire qu'on ne meurt qu'une fois... bref, même avec ça, rien ne rentre dans leurs cervelles formatées chaque semaine. Rien. Je veux bien admettre que le monde a changé, que les gosses ont changé et peut-être évolué pour certaines choses mais, quand même, c'était pas des trucs d'extra-terrrestres ces petites phrases !!! Et elles avaient le mérite d'être pratiques...

Alors, vous allez me dire que j'étais peut-être un sujet privilégié parce que je suis devenue prof de français, que j'avais donc déjà cette logique de l'orthographe que d'autres gamins n'ont pas... Ok, mais comment expliquer que ceux qui ne comprennent pas ces petits trucs sont aussi bien les élèves en difficulté que les bons, voire les très bons ?

Publié dans Carnet de prof

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le majeur 07/02/2010 21:58


"les si n'aiment pas les rait", je l'ai entendu très souvent et je le répète bien souvent àmon grand en plein apprentissage à son tour... en ce moment, j'ai justement l'impression de passer mon
temps à le reprendre... (et le petit de 3 ans, je n'en parle même pas ! même si je suis un peu plus indulgente ...)
et je n'ai pas l'intention d'arrêter !
mais effectivement, comme tu le dis, ça se perd peut-être et tous les parents ne le font sans doute pas...


Jacques l'Ardéchois 04/02/2010 21:06


Et après ça tu t'étonnes d'être énervée !... 


Béatrice 05/02/2010 14:32


Ben oui... c'est vrai... ça stresse tout ça !


Amèdé 02/02/2010 19:40


Parce qu'il n'y a rien à comprendre... seulement à appliquer.
lorsque tu conduis, tu ne comprends pas (à moins d'etre mécano, et encore) comment  fonctionne le moteur, le jeux des pistons, des bielles et autres pièces mécaniques)... et tu ne veux pas
forcément comprendre...
tu veux tout benoitement que ton véhicule roule.
L'orthographe, c'est pareil...
sauf que...
si tu dérapes dans un virage parce que tu roules trop vite, la sanction est immédiate...
sauf que...
si tu fais cinquante fautes sur une lettre d'embauche, la sanction est
immédiate ...
sauf si ...
celles ou ceux qui lisent ton courrier sont aussi pauvres
que moi en "nhortteaugraffe "!.


Béatrice 02/02/2010 20:09


C'est vrai, la comparaison avec la voiture est assez bonne : on apprend comment conduire, on applique ce qu'on nous a appris et on le retient (très important) mais on
ne cherche pas à savoir le pourquoi du comment.


anne 02/02/2010 14:28


Et quand tu vois les écritures des SMS!!! Mon dieu!
Il a fallu que je demande des traductions.
A notre époque( comme si nous étions des fossiles), nous apprenions correctement, c'est tout!
J'avais une prof de français qui m'énervait et aujourd'hui je la regrette, et j'aimerais lui dire "merci", c'est grâce à vous que j'aime ma langue et que j'ai bien appris.
Bisous